Gironde: La ligne TER Libourne-Bergerac sera bien rénovée

TRANSPORTS Après des mois de tergiversations, en raison notamment d'une envolée des coûts, le financement de la rénovation de la ligne TER entre Libourne et Bergerac est enfin bouclé...

Mickaël Bosredon

— 

Illustration TER en Gironde.
Illustration TER en Gironde. —
  • SNCF Réseau vient d'annoncer qu'il augmentait sa contribution pour ce projet le faisant passer à 14,66 millions d'euros.
  • Le coût de la rénovation de cette ligne est passé de 45 millions d'euros... à plus de 80 millions d'euros.
  • L'objectif est de permettre aux TER de pouvoir rouler à 140 km/h sur ce tronçon de 63 km dont la fréquentation a augmenté de 15 % en 2017.

C’est un ouf de soulagement pour toutes les collectivités. Et les 2.500 voyageurs quotidiens de cette desserte. La ligne TER entre Libourne (Gironde) et Bergerac (Dordogne) sera bien rénovée, a confirmé la préfecture de la Gironde mardi.

Le comité d’engagements du conseil d’administration de SNCF Réseau a en effet validé mardi l’opération de régénération de cette ligne ferroviaire. SNCF Réseau va mettre quelque 14,66 millions d’euros sur la table. La Nouvelle-Aquitaine avait déjà annoncé pour sa part qu’elle faisait passer sa contribution de 15,75 millions d’euros à 35,18 millions d’euros, et l’Etat va verser 27,27 millions d’euros. Le reste, soit 6,75 millions sera apporté par les collectivités, dont 1 million d’euros par le conseil départemental de la Gironde.

Une alternative de transport majeure entre la Gironde et la Dordogne

Un tour de table qui avait été difficile à boucler, tant les coûts s’étaient envolés pour ce projet, passant de 45 millions d’euros dans le projet de 2015 à… plus de 80 millions d’euros. Il a donc fallu que tout le monde fasse un effort financier supplémentaire, et ce dans un contexte, en début d’année en tout cas, où le rapport Spinetta remis au gouvernement commençait à remettre en cause certaines lignes régionales.

Mais l’Etat et la SNCF ont convenu que cette ligne, qui s’inscrit dans une liaison plus vaste entre Bordeaux, Bergerac et Sarlat, constituait une alternative de transport majeure entre la Gironde et la Dordogne.

Améliorer la vitesse de circulation des TER

« La ligne Bordeaux-Bergerac-Sarlat est un des axes structurants du réseau ferroviaire de Nouvelle-Aquitaine. Elle supporte chaque jour un trafic TER de 14 allers-retours et plusieurs trains de fret par semaine. Sa fréquentation est d’environ 3.200 voyageurs quotidiens, soit de l’ordre de 900.000 voyageurs par an, avec plus de la moitié des déplacements pour des motifs professionnels et scolaires (56 %) », confirme la préfecture.

« Il s’agit de la sixième ligne la plus fréquentée sur les 32 lignes TER régionales, et sa fréquentation a augmenté de 15 % en 2017 » souligne pour sa part le conseil régional.

La section comprise entre Bergerac et Sarlat a déjà fait l’objet de travaux dans le cadre du Contrat de plan Etat-Région 2007-2013 pour un montant de 50 millions d’euros. Les travaux qui vont être menés, concernent à présent le renouvellement complet de la voie et du ballast entre Libourne et Bergerac (environ 63 km), et « incluent également les mesures conservatoires permettant d’envisager un relèvement de vitesse de circulation à 140 km/h », alors qu’elle est très souvent réduite à 40 km/h en raison de l’état de la ligne.

Un comité de pilotage réunissant l’ensemble des cofinanceurs se tiendra d’ici l’été pour disposer d’une présentation des travaux et de son calendrier de réalisation. Les élus espèrent maintenant un début de travaux pour janvier 2019. Ils devraient durer environ neuf mois.