Blocage de la fac de Bordeaux: Les étudiants demandent une note de 15 aux examens

SOCIETE Les étudiants mobilisés contre la loi ORE, relative à une sélection à l’entrée à l’université, réclament l’annulation des examens pour les filières concernées par le mouvement et une note de 15 pour ne pas pénaliser les étudiants dans la suite de leurs études…

Elsa Provenzano

— 

Les étudiants mobilisés demandent l'annulation des examens pour toutes les promotions dont les emplois du temps ont été perturbés par la mobilisation.
Les étudiants mobilisés demandent l'annulation des examens pour toutes les promotions dont les emplois du temps ont été perturbés par la mobilisation. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Le site de la Victoire est occupé depuis le 15 mars par des étudiants opposés à la réforme instaurant une sélection à l’entrée à l’université.
  • Alors que les examens approchent, les occupants demandent leur annulation et la note de 15 pour tous les étudiants des filières concernées.
  • Une tentative de blocage d’un site universitaire de Talence a eu lieu ce lundi matin.

Le site universitaire de la Victoire (psychologie, sociologie, sciences de l’éducation), au centre-ville de Bordeaux, est occupé depuis plusieurs semaines  par environ 150 étudiants, opposés à la loi ORE portée par la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal qui représente pour eux « une casse du service public universitaire. » Après plusieurs semaines de mobilisation au cours desquelles des assemblées générales et des manifestations communes avec les cheminots et les facteurs ont été organisées, un communiqué des occupants demande la validation du second semestre pour tous les étudiants concernés par le mouvement.

Dans un communiqué en date du 4 avril, les étudiants qui occupent le site de la Victoire demandent « l’annulation des examens du second semestre pour toutes les promotions ayant été touchées de près ou de loin par des perturbations d’emploi du temps découlant de la mobilisation ». Pour ne pas pénaliser les étudiants qui s’opposent à cette loi, ils demandent également « la note de 15, au minimum » pour tous ces étudiants. 

Ce lundi, la ministre de l’Enseignement supérieur a assuré que 2018 ne serait « pas une année perdue » pour les étudiants et que les calendriers d’examens étaient pour la plupart « maintenus ».

La fac de la Victoire est occupée depuis début mars par des étudiants opposés à la loi ORE (orientation et réussite des étudiants).
La fac de la Victoire est occupée depuis début mars par des étudiants opposés à la loi ORE (orientation et réussite des étudiants). - E.Provenzano / 20 Minutes

Rassemblés sous la bannière de L’Université Libre, les étudiants rappellent leurs principales revendications : « la non-application des modalités de sélection à l’université de Bordeaux » et la démission de Manuel Tunon de Lara, président de l’Université de Bordeaux.

Victoire, seul site occupé à Bordeaux

La direction de l’Université de Bordeaux, qui fait remonter l’occupation du campus de la Victoire au 15 mars, confirme que « les activités administratives, pédagogiques et de recherche sont empêchées sur ce site » mais rappelle que les autres campus universitaires de la métropole bordelaise, ainsi que les sites délocalisés ne sont pas concernés par le mouvement et fonctionnent normalement.

« La majorité des enseignements habituellement dispensée sur le site de la Victoire a été relocalisée sur les autres sites de l’université ou organisé à distance via les plateformes numériques d’enseignement, relativise la Direction dans un communiqué. Dans la mesure du possible, il en est de même pour les activités administratives et de recherche ».

Des étudiants ont brièvement tenté de bloquer des bâtiments sur le campus Pessac-Talence, ce lundi matin vers 6 h avant de lever le blocage. Pour l’instant, le site de la Victoire est le seul occupé.