Les écoles à la chasse aux postes

Marion Guillot - ©2008 20 minutes

— 

Les écoles élémentaires connaîtront aujourd'hui le verdict de l'Inspection académique. Hier, une trentaine d'établissements avaient envoyé une délégation au siège de la direction départementale de l'Education nationale, afin de demander des ouvertures de classes à la rentrée. Hausse démographique oblige, les effectifs s'annoncent plus importants l'an prochain, comme dans la petite école de Cubnezais, à une trentaine de kilomètres de Bordeaux, qui comptera « au moins douze élèves de plus à la rentrée », selon l'équipe pédagogique. Et des arrivées en cours d'année ne sont pas à exclure, « car plusieurs lotissements sont en cours de construction sur la commune ». Egalement présents hier, les syndicats SNUipp (enseignants) et FCPE (parents d'élèves), ont appuyé les professeurs : « Nous sommes très inquiets pour la rentrée prochaine », déclare Laurence Laborde, déléguée du SNUipp Gironde qui pointe « une dotation de 43 postes, alors qu'il en faudrait 300 ». Cette dotation a beau être la plus importante de France, « le département a accumulé un retard important et se situe au 95e rang sur 100 en terme de taux d'encadrement ». Selon le syndicat, qui réclame « un nouveau plan de rattrapage » après celui de 2003, 280 écoles girondines dépasseraient le seuil de 25 élèves par classe. Le manque de remplaçants est également préoccupant : « durant l'année 2006-2007, 23 933 journées de classes n'ont pas été remplacées, faute de personnel », indique le SNUipp. Un contexte qui ne favorise pas non plus la scolarisation des enfants de moins de 3 ans, « en constante diminution en Gironde ».