Lutte contre la pollution lumineuse: Pessac, ville de plus de 60.000 habitants, a été distinguée

ENVIRONNEMENT La ville de Pessac, qui compte plus de 60.000 habitants, vient d’être labellisée ville étoilée par l’association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement (ANPCEN) après la mise en place de son dispositif d’extinction de l’éclairage public entre 1h et 5 h du matin…

Elsa Provenzano

— 

Entre 1 h et 5 h, la ville de Pessac éteint son éclairage public pour faire des économies et protéger l'environnement.
Entre 1 h et 5 h, la ville de Pessac éteint son éclairage public pour faire des économies et protéger l'environnement. — JAUBERT/SIPA
  • L’association nationale pour la protection du ciel et de l’environnement (ANPCEN) vient de décerner le label ville étoilée à la ville de Pessac, pour ses efforts dans la lutte contre la pollution lumineuse.
  • Depuis juin 2017, la ville de plus de 60.000 habitants éteint son éclairage public entre 1h et 5 h.
  • Une préservation des insectes nocturnes et pollinisateurs est mise en avant, ainsi qu’un levier pour réaliser des économies.

Depuis le 23 juin 2017, Pessac, ville de l’agglomération bordelaise dans laquelle vivent plus de 60.000 habitants, a décidé d’éteindre son éclairage public entre 1 h et 5 h, excepté pour le réveillon du jour de l’an. L'association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement (ANPCEN) vient récompenser cette démarche de lutte contre la pollution lumineuse en lui attribuant ce mardi le label ville étoilée. Au total 374 communes, accueillant de 18 à plus de 60.000 habitants ont été distinguées par l’ANPCEN, recevant d’une à cinq étoiles. La troisième commune de la Métropole s’est vue décerner une étoile. Le label, qui existe depuis 2009, est valable quatre ans.

>> A lire aussi : Pourquoi les ampoules LED contribuent à augmenter la pollution lumineuse dans le monde

Au printemps 2017, Pessac est la première commune française de plus de 50.000 habitants à se lancer dans cette démarche. Elle sera imitée en septembre 2017 par Mérignac, deuxième ville de la métropole bordelaise, qui décrète une extinction des feux d’1h30 à 5h, sauf sur la place Charles de Gaulle et en dehors des grands temps de fête. D'autres communes de Gironde, de plus petites tailles, comme le Taillan-Médoc, Eysines, Saint-Médard en Jalles ou encore Villenave d’Ornon ont entamé ce type de démarches.

Pour protéger les insectes nocturnes et faire des économies

Sur Pessac, la municipalité estime que « chaque nuit, les 10.000 points lumineux tueraient chacun près de 150 insectes », faisant valoir que la pollution lumineuse est la deuxième cause de disparition d’espèces d’insectes nocturnes et pollinisateurs chaque année, après les pesticides.

>> A lire aussi : Métropole de Bordeaux: Ces villes éteignent leurs lumières la nuit (et font des économies)

Les différents tests menés sur l’extinction de l’éclairage aux abords des axes routiers ont montré que les conducteurs se montraient plus prudents sur des routes non éclairées, réduisant leur vitesse.

>> A lire aussi : Economies d'énergie, meilleur sommeil pour les habitants: Les avantages à réduire la pollution lumineuse en Nouvelle-Aquitaine

La ville de Pessac n’a pas encore le recul nécessaire pour évaluer l’impact sur sa facture d’électricité, qui s’élevait à 690.000 euros en 2016 mais il devrait être significatif. Au lancement du dispositif, Mérignac espérait ainsi réaliser une économie annuelle de 170 000 euros.