Bordeaux: Le projet de salon de barbier «Vaisseau Amiral» pourrait sortir de l'eau aux Bassins à Flot

COMMERCE Les deux Bordelais Vincent Bois et Robin Tauer portent un projet original de salon de barbier couplé à une cave de dégustation de whiskies et un fumoir à cigares, et pourraient faire émerger leur concept sur une péniche aux Bassins à flot…

Mickaël Bosredon

— 

Robin Tauer et Vincent Bois aux Bassins à Flots, où ils voudraient ouvrir leur concept store «Le Vaisseau Amiral», sur une péniche.
Robin Tauer et Vincent Bois aux Bassins à Flots, où ils voudraient ouvrir leur concept store «Le Vaisseau Amiral», sur une péniche. — M.Bosredon/20Minutes
  • Le port de Bordeaux reconnaît que ce projet «sort de l'ordinaire.»
  • Toutefois, les demandes pour des péniches commerciales aux Bassins à flot explosent, et il faudra se soumettre à un appel à projets.
  • Les deux Bordelais espèrent faire sortir de l'eau leur projet pour fin 2018-début 2019.

Le Vaisseau Amiral verra-t-il le jour... sur une péniche ? Les deux Bordelais Robin Tauer et Vincent Bois, qui portent ce projet réunissant un salon de barbier, une cave de dégustation de whiskies et un fumoir à cigares, regardent en tout cas attentivement du côté des Bassins à flot pour faire émerger leur concept.

>> A lire aussi : Bordeaux: Robin Tauer, la marque de cosmétiques va lancer un salon de barbiers pour «gentlemen»

On ne va pas le cacher, les deux entrepreneurs, déjà à la tête de la marque de cosmétiques pour hommes Robin Tauer, ont du mal à trouver un local sur leur quartier de prédilection, les Chartrons. « La Licence IV bloque, et l'extraction pour fumoir à cigares aussi. Cela fait peur aux copropriétés, explique Vincent Bois. On a un concurrent sur Paris qui veut s'installer sur Bordeaux aussi, et il est dans la même situation que nous. »

«Comme on veut s'appeler Le Vaisseau Amiral, cela prendrait tout son sens...»

« La notion de bar inquiète, alors que notre concept est un lieu essentiellement de jour, notamment pour les hommes d'affaire... Ce serait ouvert au maximum jusqu'à minuit-1 heure, et seulement certains soirs » ajoute Robin Tauer. « Il s'agit de venir déguster des whiskies, des rhums, des cigares, que l'on ne trouve pas dans le commerce. C'est de la dégustation, insiste Vincent Bois. Et on voudrait un coin barista, qui se ferait en collaboration avec La Pelle Café, un établissement des Chatrons ».

>> A lire aussi : Ils lancent leur propre distillerie de whisky à Bordeaux, avec un chai installé dans un bunker

Du coup « on réfléchit à monter notre projet aux Bassins à Flot, poursuit Vincent Bois. On s'est dit en effet pourquoi pas implanter notre concept sur une péniche, que l'on ferait amarrer sur un ponton. Cela éviterait d'avoir ce blocage au niveau de la Licence IV et de l'extraction lourde pour le fumoir à cigares. En plus, on serait certainement les premiers en France à le faire. Cela peut être encore plus attrayant, plus original. Et comme on veut s'appeler Le Vaisseau Amiral, cela prendrait tout son sens... »

«Démontrer que ce concept participe à l'activité du quartier»

« Il va y avoir un appel d'offres pour trois ou quatre places maximum de péniches commerciales, explique Vincent Bois. Ce qui est rebutant pour l'instant, c'est que les sommes annoncées sont astronomiques: plus de 3.000 euros de loyer mensuel pour une place. Sachant que nous devons déjà compter environ 200.000 euros d'investissement, dont 90.000 euros pour une péniche et 60.000 à 70.000 euros pour l'aménagement intérieur. »

Le port de Bordeaux reconnaît que « ce projet sort de l'ordinaire, et s'inscrit dans l'esprit des bassins. Mais il faudra démontrer que ce concept participe à l'activité du quartier » commente Dominique Bichon, chef du département de l'aménagement foncier.

Un appel à projets lancé en avril

Les deux Bordelais devront de toute façon effectivement répondre à un appel à projets, qui devrait être lancé en avril. Et il y a déjà une forte demande, insiste le port. « Nous irons vers le plus offrant, dans la mesure où le concept proposé convient au projet urbain du quartier », poursuit Dominique Bichon.

>> A lire aussi : Bordeaux: Un projet de ferme urbaine avec 2.000 m2 de cultures sur la rive droite

Un projet urbain qui se décide en concertation avec l'Atelier des bassins, instance pilotée par Bordeaux Métropole, et qui réunit la mairie, le port et l'agence Nicolas Michelin, l'urbaniste des Bassins à Flot. « Mais on a toujours dit que l'on n'augmenterait pas les activités de nuit à cet endroit » prévient Dominique Bichon. Le quartier compte en effet, déjà, l'I.Boat et La Dame de Shangaï. « Et les projets devront être ouverts au plus grand nombre. » Le port espère pouvoir sélectionner les candidats d'ici à la fin de l'année.

«Notre projet colle à l'évolution du site»

« Nous, on trouve que notre concept, à savoir venir se faire raser, déguster un bon whisky et fumer un bon cigare, dans un quartier comme les Bassins à flot en pleine transformation et qui va accueillir énormément de bureaux, colle complètement à l'évolution du site, soutient Vincent Bois. On aimerait aussi sortir une formule brunch avec des produits locaux. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Un château en ville, un nouveau concept qui amène le viticulteur au plus près du consommateur

Les deux Bordelais espèrent toujours faire sortir leur Vaisseau Amiral de l'eau pour fin 2018-début 2019.