Bordeaux: Alain Juppé renonce au stationnement payant hors des boulevards

POLEMIQUE Le maire de Bordeaux fait marche arrière « face à l’incompréhension des mesures proposées »… 

Clément Carpentier

— 

A Bordeaux, l'extension du stationnement payant à l'ensemble des quartiers a du mal à passer.
A Bordeaux, l'extension du stationnement payant à l'ensemble des quartiers a du mal à passer. — M.Bosredon/20Minutes
  • Sous la pression, Alain Juppé a finalement décidé d’abandonner le stationnement payant au-delà des boulevards.
  • Le maire en profite pour annoncer des nouvelles mesures pour le centre-ville.

Nouveau rebondissement dans la polémique sur l’instauration du stationnement payant à Bordeaux. Alain Juppé annonce, ce lundi soir, qu’il ne sera pas mis en place à Saint-Augustin et Caudéran. Le maire cède face à la fronde dans ces deux quartiers.

>> A lire aussi : Face à la gronde contre le stationnement, Alain Juppé va annoncer des assouplissements

Pourtant, il y a encore quelques jours, des agents inscrivaient au sol « payant » à l’aide de pinceaux. Alain Juppé explique ce changement radical de position par « l’incompréhension des mesures proposées. » Il renonce définitivement à l’extension du stationnement payant à l’extérieur des boulevards. Caudéran et Saint-Augustin vont donc rester gratuits.

De nouvelles mesures pour le centre-ville

  • Une nouvelle grille tarifaire : 2,5 euros pour chacune des 2 premières heures puis 5 euros chacune des 2 heures suivantes (c’est-à-dire 15 euros pour 4h) en zone rouge. 13,60 euros en zone verte.
  • La baisse des amendes : le forfait post-stationnement passe à 30 euros en centre-ville (25 euros dans le reste de la ville), s’il est payé dans les 24 heures
  • Un abonnement pour les artisans et commerçants : Il sera de 30 euros si le siège social se trouve à Bordeaux. Pour les autres, il y aura la possibilité d’obtenir un arrêté de réservation de place de stationnement pour tout chantier programmé.
  • Professions de santé (médecins, kinés, infirmières) : gratuité pour tout professionnel se déplaçant à domicile avec un nombre annuel minimal de visites déterminé avec les ordres professionnels.
  • Création, en zone verte, d’un 2e abonnement pour les samedis au tarif mensuel de 10 euros.