Adrien (à gauche) et Grégoire Tron, ont lancé Les Frères Jacks à Pessac, une nouvelle activité de... lancer de hache.
Adrien (à gauche) et Grégoire Tron, ont lancé Les Frères Jacks à Pessac, une nouvelle activité de... lancer de hache. — M.Bosredon/20Minutes

LOISIRS

VIDEO. Bordeaux: On a testé le lancer de hache avec Les Frères Jacks à Pessac

Adrien et Grégoire viennent d'ouvrir à Pessac une activité de lancer de hache, qui a fait son apparition en France il y a quelques mois...

  • Le lancer de hache se pratique seul ou à plusieurs, et consiste à viser une cible avec plusieurs sortes de haches.
  • La structure Les Frères Jacks vient d'ouvrir à Pessac et propose des séances d'une heure.
  • Ce nouveau loisir attire tout type de public.

On connaissait le lancer de couteau. Alors pourquoi pas le lancer de hache ? Cette activité apparue au Canada il y a une dizaine d’années, vient de débarquer en France, et notamment près de Bordeaux à Pessac. Deux frères, Adrien et Grégoire Tron, ont créé la structure Les Frères Jacks et proposent au grand public de s’essayer à ce nouveau loisir.

« A la base cela vient du Canada, rappelle Grégoire. Ensuite ça a vraiment explosé aux Etats-Unis il y a trois ans, où trois-quatre franchises de 15 points ont ouvert. Et depuis cela ne fait que grossir. Ensuite c'est arrivé à Paris en septembre 2017. Celui qui a lancé le concept en France a un peu essuyé les plâtres, notamment pour ce qui concerne le montage du dossier d’assurance. Et, derrière, un point a ouvert à Lille, puis à Lyon. »

Jamais aucun accident recensé

Originaires de Rennes, les deux frères cherchaient depuis plusieurs mois à lancer une nouvelle activité de loisirs sur Bordeaux. « A la base, je suis coach sportif à domicile, explique Adrien, et en arrivant ici j’ai trouvé un boulot dans une salle de sport mais ce n’est pas ce que je souhaitais faire. Tous les deux on voulait vraiment créer une nouvelle activité. On avait pensé à une salle de démolition dans un premier temps, c’est un endroit où, armé d’une batte de base-ball, on détruit tout ce qu’on trouve. Finalement on a trouvé que le lancer de hache c’était plus sympa, même si c’est une activité nouvelle et qu’il y a donc une certaine frilosité à nous accompagner. Pourtant en dix ans, on n’a recensé aucun accident autour de cette activité. C’est très cadré, codifié. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Sandspot, un lieu hybride qui veut «casser les codes de la pratique sportive»

La règle, poursuit Adrien, « c’est trois personnes par cible, et quinze personnes maximum dans le lieu. Des fois les gens voudraient être neuf par cible, mais ce n’est pas possible. »

« Après deux-trois lancers, les gens ne veulent plus partir »

« Il faut apprendre aux gens à lancer des haches, car il n’y a aucun automatisme, précise Grégoire. Quand on arrive au bowling, on va se mettre directement à lancer. Là, il faut instaurer le geste, et on reste pendant vingt minutes avec eux. Et le rapport à l’activité change en vingt minutes. Mais au bout de deux-trois lancers c’est parti, et les gens ne veulent plus partir. Il y a un côté très défoulant. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Vague artificielle, chute libre et sports de sable indoor, le secteur du loisirs fait sa révolution

Le lanceur se situe à une distance de quatre mètres de la cible. « C’est la distance pour que la hache fasse une rotation, explique Adrien. Si on faisait lancer à 4,20 m il y aurait 90 % d’échecs. Il faudrait faire un lancer à sept mètres pour que la hache fasse deux tours. Tout se se joue à dix-quinze centimètres, c’est mathématique. »

On lance deux types de hache, d’abord le tomahawk, très léger, puis une hache plus lourde qui demande davantage de maîtrise. Mais on prend le coup rapidement et effectivement au bout de deux-trois lancers on atteint la cible. Reste à viser le centre, cela c’est une autre paire de manches…

Le jeu consiste à lancer une hache sur une cible, à une distance de quatre mètres.
Le jeu consiste à lancer une hache sur une cible, à une distance de quatre mètres. - M.Bosredon/20Minutes

Beaucoup de couples viennent s’amuser

En revanche, pas besoin de posséder une force herculéenne pour se prêter au jeu. L’activité est d’ailleurs ouverte aux enfants à partir de 14 ans (accompagnés d’un adulte). « Et, nous sommes surpris, mais nous n’avons pas que des groupes qui viennent, mais beaucoup de couples aussi », indique Adrien.

La prochaine étape pour les deux frères est d’ouvrir une nouvelle structure à Rennes, d’ici à la fin de l’année.

Les Frères Jacks, 152, avenue Jean-Jaurès à Pessac. Ouvert du mardi au dimanche. De 18 hures à 21 heures du mardi au vendredi, de 11 heures à 23 heures le samedi, et de 14 heures à 21 heures le dimanche. Réservation possible pour les groupes en dehors des heures d’ouverture. Tarif : 48 euros la cible pour une heure, soit 24 euros par personne si vous êtes deux et 16 euros si vous êtes trois.