Bordeaux: Ils ont trouvé la clé pour s'ouvrir le marché de la rénovation des portes anciennes

ENTREPRISES Jean-Paul Carreau et Laurent Bolzer ont créé la société Renoporte, spécialisée dans la rénovation des portes anciennes du Bordeaux historique. Et ils attaquent de nouveaux marchés...

Mickaël Bosredon
— 
Jean-Paul Carreau (à gauche) et Laurent Bolzer.
Jean-Paul Carreau (à gauche) et Laurent Bolzer. — Renoporte
  • Le marché bordelais est immense avec quelque 70.000 échoppes recensées.
  • Le pari de Renoporte est d'intervenir sur place et de rénover une porte ancienne dans la journée.
  • L'entreprise souhaite s'implanter dans d'autres villes historiques comme La Rochelle, Nantes ou Toulouse.

La porte d’entrée. Un élément incontournable du patrimoine bordelais, qui a déjà fait l'objet d'ouvrages et de documentaires. Jean-Paul Carreau, qui travaillait auparavant dans l’industrie du luxe, et Laurent Bolzer, menuisier, se sont, eux, spécialisés dans la rénovation de ces portes, une niche qu’ils ont commencé à investir en 2011. Depuis, ils ont déjà rénové plus de 1.000 portes à Bordeaux, et souhaitent aujourd’hui s’attaquer à de nouveaux marchés, dans d’autres villes au patrimoine historique comparable.

>> A lire aussi : «De moins en moins de Bordelais disposent des moyens financiers pour acheter un logement dans leur ville»

« On a fait le constat qu’il y avait toujours un problème avec la porte d’entrée, car si la porte industrielle apporte satisfaction en termes d’isolation, elle est moche et chère. Alors on a réfléchi à comment extrapoler les solutions d’isolation, sur les portes anciennes du bâti historique bordelais », raconte Jean-Paul Carreau. L’innovation des deux hommes consiste à « synthétiser des techniques existantes, dans cet objectif de rénovation qui n’intéressait personne. »

« On ne peut emmener la porte à l’atelier et laisser un trou »

Ils créent alors Renoporte et, à bord d’un camion qui embarque tout leur outillage fabriqué sur mesure, se lancent à l’assaut de ce marché. Avec le pari d’opérer en une journée. « On ne peut pas emmener la porte à l’atelier et laisser un trou, alors on travaille sur place, dans le but d’isoler et de sécuriser dans la journée. » Le forfait de base est de 1.000 euros H.T.

L'entreprise fait le pari de rénover une porte ancienne sur place et dans la journée.
L'entreprise fait le pari de rénover une porte ancienne sur place et dans la journée. - Renoporte

Avec quelque 70.000 échoppes recensées sur la métropole bordelaise, il y a de quoi faire. « Surtout que, depuis quelques années le marché s’accélère avec l’arrivée de nouveaux habitants, qui rachètent des maisons occupées parfois depuis des années par des anciens, et qui exigent une bonne isolation. »

« Toutes les villes qui ont un beau patrimoine immobilier représentent un marché »

Après le centre historique, Renoporte a investi la rive droite de Bordeaux, et la côte basque, via deux licences vendues à des professionnels qui doivent respecter les tarifs et le mode opératoire de l’entreprise, qui prélève 8 % sur leur chiffre d’affaires.

>> A lire aussi : Bordeaux: Perspective, le plus grand immeuble de bureaux de France en bois, sera bientôt livré

« Mais on a l’ambition d’aller plus loin, assure Jean-Paul Carreau. On vise notamment les villes de Nantes, La Rochelle et Toulouse. Globalement toutes les villes bien construites et qui ont un beau patrimoine immobilier, comme Dijon ou Lyon, représentent un marché potentiel. »

La jeune entreprise ne craint-elle pas la concurrence ? « On a déjà une multitude de concurrents, des menuisiers, des peintres, des serruriers… Mais nous, nous sommes spécialisés, et on a mis en place des recettes systématiques qui s’adaptent à tous les cas de figure, grâce à des outils bien spécifiques. »