Bordeaux, 2 mars 2014. - Immobilier a Bordeaux, quartier Saint-Michel. quartier de la gare Saint-Jean et vue sur le Boulevard Albert 1er. - Photo : Sebastien Ortola
Bordeaux, 2 mars 2014. - Immobilier a Bordeaux, quartier Saint-Michel. quartier de la gare Saint-Jean et vue sur le Boulevard Albert 1er. - Photo : Sebastien Ortola — SEBASTIEN ORTOLA

IMMOBILIER

Bordeaux: Les prix des apparts ont augmenté de 12 %, ceux des maisons de 16 %

Bordeaux est bien devenue la ville la plus chère de France après Paris en 2017 avec un prix de 3.550 euros le m2 pour les appartements anciens et un prix médian pour les maisons anciennes de 395.000 euros...

  • Les prix ont augmenté fortement sur la ville de Bordeaux mais aussi sur toute la Métropole.
  • Les prix sont contrastés entre l’ouest et l’est de l’agglomération.

« On rivalise maintenant avec la Promenade des Anglais, lâche maître Fabrice Gauthier, notaire à Bordeaux. On a pris 20 rangs en 20 ans ». Sur les derniers chiffres des notaires, livrés ce lundi lors de leur présentation annuelle, le prix au m2 des appartements anciens à Bordeaux s’établit à 3.550 euros le m2 juste derrière Nice (3.630 euros le m2) et juste devant Lyon (3.510 euros le m2). « Les chiffres ont été arrêtés fin octobre mais compte tenu de l’évolution depuis, on peut dire que Bordeaux est la ville la plus chère de France [après Paris] », assure le notaire. Beaucoup de Franciliens s'y installent, notamment depuis l'arrivée de la LGV. 

>> A lire aussi : Bordeaux: En 2017, les Franciliens ont représenté 12 % des acquéreurs

Des disparités selon les quartiers

Ce sont toujours les quartiers du Triangle d’or où l’on trouve les prix au m2 les plus élevés : 4.070 euros le m2 (+13,7 % en 2017) pour Saint-Seurin-Fondaudège et 3.910 euros le m2 pour Hôtel de Ville-Quinconces. Mais les dernières données de la Chambre des notaires de la Gironde réservent aussi quelques surprises puisque les prix du quartier Capucins-Victoire ont augmenté de plus de 15 %, s’établissant à 3.880 euros le m2. Sur le quartier de la Gare-Saint-Jean, dont l’attractivité s’est accrue avec la mise en service de la ligne à grande vitesse vers Paris, les tarifs au m2 ont grimpé de 32 %, soit 3.460 euros le m2. Les quartiers les plus abordables sont ceux de Lestonat-Monséjour et de Caudéran-Parc Bordelais, un quartier qui paye un déficit de dessertes en transports en commun.

>> A lire aussi : Après Lyon, Bordeaux et Nantes de plus en plus attractives pour les chefs d'entreprises, mais loin derrière Paris

Les prix augmentent sur la Métropole mais de façon moins marquée

Sur l’agglomération, les progressions annuelles de prix s’accélèrent mais à un rythme moins fort qu’à Bordeaux. Les prix y sont en hausse de 5,7 % pour les appartements anciens (prix au m2,2.460 euros) et de 8,7 % sur le prix médian des maisons anciennes (290.800 euros). Les communes les plus chères sont à l’ouest pour les maisons anciennes (395.000 euros pour Saint-Aubin-de-Médoc, 364.500 euros pour Le Bouscat) et les moins onéreuses sont sur la rive droite (227.000 euros pour Cenon et Lormont).

>> A lire aussi : «Bordeaux, contrairement aux 7 autres grandes métropoles, n’a pas un grand ensemble populaire qui pose vraiment problème»