Prévention des inondations à Bordeaux: Une cuve de 20 mètres de profondeur créée sous une place

URBANISME Dans le quartier Nansouty de Bordeaux, le réaménagement de la place centrale est l’occasion d’installer une cuve souterraine de récupération des eaux pluviales pour lutter contre les inondations, fréquentes dans ce secteur…

Elsa Provenzano
— 
Au lieu du carrefour qui existait à cet endroit, une place va être aménagée au cœur du quartier Nansouty de Bordeaux.
Au lieu du carrefour qui existait à cet endroit, une place va être aménagée au cœur du quartier Nansouty de Bordeaux. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Une cuve souterraine de 15 mètres de diamètre et de 20 mètres de profondeur est en construction sous la future place du quartier Nansouty, qui doit régulièrement faire face à des inondations.
  • Le coût de ce chantier hors normes situé en coeur de ville s’élève à 7 millions d’euros pour la Métropole de Bordeaux.
  • Plus d’une quarantaine de bassins de rétention de ce type existent sur la Métropole Bordelaise.

« Dans ce secteur, on pouvait avoir 100 à 300 foyers impactés par les inondations », estime Fabien Robert, maire adjoint du quartier Nansouty-Saint Genès, devant le chantier de construction d’une cuve souterraine de récupération des eaux pluviales.

Les travaux de rénovation de la place centrale de ce quartier au fort tissu commerçant ont été l’occasion de créer sous la place un réservoir de 20 mètres de profondeur, soit l’équivalent de six étages sous terre, et de 15 mètres de diamètre, permettant de stocker les eaux pluviales en excès en cas de fortes précipitations. 

La cuve va permettre de stocker les eaux pluviales pour délester le réseau existant et éviter les inondations.
La cuve va permettre de stocker les eaux pluviales pour délester le réseau existant et éviter les inondations. - E.Provenzano / 20 Minutes

Un chantier à 7 millions d’euros

« Avec l’imperméabilisation des sols, les canalisations ne peuvent plus tout absorber quand les ruissellements sont intenses sur la voirie », explique Julie Samblat, chef de projet de l’aménagement de la place. L’eau sera stockée dans le bassin et réinjectée dans le réseau lorsque cela sera possible.

L’exploitation de ce bassin se fera sans couper la circulation, un accès par des trappes ayant été prévu. Le chantier du bassin, d’un coût de 7 millions d’euros, devrait prendre fin au printemps et celui de la place, évalué à 2 millions d’euros, fin 2019.

Une cuve de récupération des eaux de pluie, de 20 mètres de profondeur, est installée sous la place.
Une cuve de récupération des eaux de pluie, de 20 mètres de profondeur, est installée sous la place. - E.Provenzano / 20 Minutes

Le chantier empiète pour l’instant sur la partie centrale du quartier et perturbe un peu la circulation. Mais selon le maire du quartier, seul un commerçant s’est rapproché à ce jour de la commission d’indemnisation, mise en place pour accompagner les travaux. Une réunion publique est organisée ce jeudi 8 février à 19 h 30 dans la salle Malbec de la mairie de quartier, pour répondre aux questions des habitants sur le projet.

Plus d’une quarantaine de bassins de rétention sur la Métropole

Ce type de bassin n’est pas nouveau. Il en existe plus d'une quarantaine sur la métropole bordelaise et l’un des plus grands est celui de la Grenouillère, sous le quartier du Grand Parc, avec un diamètre de 64 mètres et d’une hauteur de 23 mètres.

En juillet 2013, des orages accompagnés de très fortes précipitations sur une courte période ont conduit Bordeaux Métropole à déterminer de nouvelles zones particulièrement exposées aux inondations qui méritaient d’être équipées. Outre la place Nansouty, la place Dormoy, près de la gare Saint-Jean, sera aussi équipée d'un tel bassin en 2019. Ces cuves sont aussi prévues dans les nouveaux quartiers qui émergent sur l'agglomération.