Bordeaux: Le groupe de traiteur Arom se relance dans la course aux projets

GASTRONOMIE Le groupe Arom, qui détient notamment Lacoste traiteur, vient d’annoncer qu’il assurerait la restauration de l’accélérateur de start-up Héméra, et de la future salle de spectacles de Mios, Mirage Expérience…

Mickaël Bosredon

— 

Jérémie et Didier Oudin, directeur général et président du groupe traiteur Arom.
Jérémie et Didier Oudin, directeur général et président du groupe traiteur Arom. — Arom
  • Arom, qui détient déjà deux marques dans le Sud-Ouest, lancera en mars une nouvelle enseigne « Les deux coudes sur la table ».
  • Au stade Matmut Atlantique le groupe de traiteur a servi 23.000 repas en 2017 pour les Girondins de Bordeaux.
  • Il exploite aussi une partie de la Cité du Vin, où il a servi 150.000 personnes dans ses espaces de restauration.

Après une année 2016 de tous les records (14,5 millions d’euros de chiffre d’affaires), une année 2017 « de structuration », le groupe Arom, premier opérateur traiteur du Sud-Ouest, se relance en 2018 dans la course aux projets.

Ce mardi, il a annoncé deux projets qui se concrétiseront au cours de l’année. Arom va tout d’abord lancer en mars une troisième marque : après Lacoste traiteur – « la pépite du groupe », insiste son président Didier Oudin – et Dabbawala – service de livraison de plateaux-repas et cocktail – voila Les deux coudes sur la table qui débarque.

Le groupe de traiteur Arom lance une nouvelle marque en 2018, Les deux coudes sur la table, avec des produits issus de la filière courte.
Le groupe de traiteur Arom lance une nouvelle marque en 2018, Les deux coudes sur la table, avec des produits issus de la filière courte. - Arom

« Elle ciblera la nouvelle clientèle bordelaise, celle des millenials, explique le directeur général, Jérémie Oudin, amené à prendre les rênes du groupe après une phase de transition. On veut bousculer les codes du traiteur traditionnel grâce à cette marque, avec des produits sourcés en circuit court, axés sur la saisonnalité, que l’on dégustera sur des comptoirs dînatoires. » Un objectif de 2 à 2,2 millions d’euros de chiffre d’affaires en année pleine est visé.

Rue Fondaudège, le site d’Héméra se veut un lieu de vie pour les Bordelais

Arom a également été désigné pour assurer la restauration de l'accélérateur de start-up Héméra, qui s’installera fin 2018 dans les anciennes usines d’embouteillage de Marie Brizard, rue Fondaudège à Bordeaux.

>> A lire aussi : Héméra présente son projet d'accélérateur de start-up

« On y trouvera au rez-de-chaussée un bar et une brasserie de 200 à 300 couverts par jour, ouverts au public, explique Jérémie Oudin. Un autre bar sera situé sur le roof top de 250 m2 avec une centaine de places assises, dans lequel on proposera des planches/tapas, des afterworks, des brunchs le dimanche. Enfin, nous exploiterons un espace réceptif qui pourra être privatisé. »

Le site d’Héméra, s’il se veut destiné aux entreprises du numérique, ambitionne en effet de devenir un véritable lieu de vie pour les Bordelais. Arom vise un chiffre d’affaires de 2,2 millions d’euros en année pleine avec ce marché.

Mirage Expérience, un projet de salle de spectacle novatrice à Mios

Didier Oudin a par ailleurs annoncé que son groupe a été désigné pour exploiter le projet de salle de spectacles totalement novatrice, Mirage Expérience, qui ouvrira fin 2019 à Mios. « Il s’agit d’une salle de 1.000 places assises, entre le Futuroscope et le Cirque du Soleil » explique le PDG d’Arom.

« C’est un nouveau concept de salle de spectacle, avec un écran géant de 650 m2 qui projettera des effets spéciaux, des drones, et une troupe de 25 personnes », poursuit le porteur du projet Thierry David, un promoteur immobilier. Il ambitionne de construire tout autour un ensemble hôtelier, dans la ZAC de Mios.

Contrats avec le stade Matmut Atlantique et la Cité du Vin

Arom continuera par ailleurs d’exploiter le marché du stade Matmut Atlantique à Bordeaux, que ce soit avec les Girondins de Bordeaux (23.000 repas servis en 2017 en loges et tribune présidentielle) ou SBA (Société Bordeaux Atlantique), pour les matchs de rugby de l’UBB, le concert à venir des Guns N’Roses le 26 juin ou la finale de la Coupe de la Ligue de foot le 31 mars.

>> A lire aussi : «Il y aura une cave unique au monde à la Cité du vin»

Il exploite par ailleurs presque 50 % de la Cité du Vin de Bordeaux, où il a reçu 150.000 personnes dans ses différents espaces de restauration, 18.000 personnes dans les espaces réceptifs, et vendu 140.000 bouteilles de vin.