Bordeaux: Commerçants et motards réunis contre la fermeture du pont de pierre aux véhicules

SOCIETE Un collectif d’une trentaine de commerçants de la rive droite bordelaise, des riverains et la fédération française des motards en colère de la Gironde se rassemblent ce vendredi, à partir de 14 h 30, sur la place Stalingrad pour protester contre la fermeture du pont de pierre aux véhicules à moteur…

Elsa Provenzano

— 

La traversée du pont de Pierre est réservée aux cyclistes, piétons, bus et tramways jusqu'à au moins fin septembre.
La traversée du pont de Pierre est réservée aux cyclistes, piétons, bus et tramways jusqu'à au moins fin septembre. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Depuis le 1er août, le pont de pierre est fermé aux véhicules à moteur (excepté les bus et les taxis) dans le cadre d'une expérimentation, dont l'issue sera connue ce lundi. 
  • Ce vendredi, avant l'annonce officielle, les commerçants de la rive droite bordelaise, des riverains et la fédération girondine des motards se rassemblent pour interpeller Alain Juppé sur le sujet. 
  • Les commerçants ont constaté une baisse de fréquentation depuis la mise en place de la mesure et les motards plaident pour une liberté de circulation. 

Selon la Métropole, il y aurait 9.000 cyclistes par jour sur le pont de pierre au lieu de 7.000 avant sa fermeture aux véhicules à moteurs, qui est rentrée en vigueur le 1er août 2017. Mais les commerçants de la rive droite bordelaise n’y croient pas et réalisent ce jeudi leur propre recensement de vélos, avant un rassemblement ce vendredi à partir de 14 h 30 place Stalingrad, avec la fédération des motards, pour protester contre les restrictions de circulation sur le pont de pierre.

>> A lire aussi : Bordeaux: 90.000 cyclistes sur le pont depuis sa fermeture aux voitures début août, «un chiffre plausible»

« Sur la première heure de pointe ce matin on est à 400 vélos, affirme Patrick Youf, gérant du tabac-presse l’Ovalie et porte-parole du collectif de commerçants de la Bastide. On sera loin des 9.000 à 10.000 vélos quotidiens annoncés, vous vous rendez compte ça fait un vélo toutes les 10 secondes ! »

Des chutes des chiffres d’affaires jusqu’à 30 %

Les opposants à la fermeture du pont de pierre aux véhicules à moteur se mobilisent avant la décision concernant cette expérimentation, qui sera annoncée ce lundi par Alain Juppé, président de la Métropole. Depuis cet été, certains commerçants ont vu leurs chiffres d’affaires dégringolés « jusqu’à moins 30 % pour certains, s’alarme Patrick Youf. Les plus impactés sont les commerces de proximité, les fleuristes, les boulangeries, les bureaux de tabac-presse etc. »

>> A lire aussi : Bordeaux Métropole: Les déplacements à vélo en hausse de 12 % en 2017

Au-delà de leurs commerces, les commerçants observent un appauvrissement de la vie de quartier. « C’est devenu un peu tristounet, commente Bérénice Lagrifoul, gérante de La Fleuriste sur l’avenue Thiers. Dans le secteur, l’activité s’est réduite et tout le monde en pâtit. Sur la rive droite on n’a seulement le côté écologique, à mon sens, et on manque de dynamique économique or le commerce attire le commerce ». « Maintenant c’est un peu le désert et avec le stationnement payant qui s’étend, comment voulez-vous que les gens viennent consommer rive droite ? » renchérit le patron de l’Ovalie.

Quelles solutions ?

Le collectif de commerçants assure comprendre les problématiques comme « la pollution et la fragilité du pont » mais aimerait que des solutions intermédiaires à celle d’une fermeture complète soient examinées. Il pourrait s’agir d’une réouverture partielle aux heures de pointe ou d’une réouverture dans le sens de la rive gauche vers la rive droite pour « redonner de l’oxygène à la place Stalingrad et à l’avenue Thiers », propose Patrick Youf.

>> A lire aussi : Bordeaux: Résidents et commerçants indignés par le stationnement payant à la Bastide

Afin de défendre « la liberté de circulation partout », la fédération française des motards en colère de la Gironde (FFCM33) se joint au rassemblement organisé ce vendredi. « Il doit y avoir un partage de l’espace public or cette mesure revient à une privatisation pour les vélos et les bus qui, en plus, ne passent que toutes les 30 minutes environ », réagit un porte-parole de FFCM33.

>> A lire aussi : Pont de Pierre à Bordeaux: «Tous les voyants sont au vert» pour une prolongation de l'expérimentation


La fédération demande la réouverture du pont aux deux-roues à moteur mais en priorité aux scooters, qu’elle estime en danger sur le pont Saint Jean, sur lequel il n’y a eu aucun réaménagement depuis l’abaissement de la vitesse à 50 km/h. 

L'annonce du comité sur l'avenir du pont est attendu impatiemment, par les habitants et les commerçants de la rive droite.