Bordeaux: Un nouveau fourgon blindé pour lutter contre le grand banditisme et le terrorisme

SECURITE La brigade de recherche et d’intervention (BRI) de la direction interrégionale de la police judiciaire Bordelaise a présenté ce mercredi son premier fourgon blindé. Il permet « de faire face à des assaillants qui ont des armes de guerre », a précisé Didier Lallement, préfet de la Gironde…

Elsa Provenzano

— 

Un nouveau camion blindé est à la disposition de la BRI et des autres unités de la police national, si besoin.
Un nouveau camion blindé est à la disposition de la BRI et des autres unités de la police national, si besoin. — E.Provenzano / 20 Minutes
  • Le premier fourgon blindé de la brigade de recherche et d’intervention bordelaise a été présenté ce mercredi, en présence du préfet.
  • Il permet le transport de huit agents et de toutes les armes requises sur des situations de crise, en lien avec le grand banditisme ou le terrorisme.
  • Il a été conçu localement à partir d’un fourgon blindé dédié au transport de fonds par le secrétariat général pour l’administration du ministère de l’intérieur (SGAMI).

Pour la première fois, la brigade de recherche et d’intervention (BRI) de Bordeaux-Bayonne va être équipée d’un fourgon blindé. « Il permet le transport d’une colonne d’assaut, soit huit personnes avec leurs armes accrochées, décrit François Bodin, directeur interrégional de la police judiciaire (DIPJ) de Bordeaux. Il a été présenté en grande pompe ce mercredi en présence du préfet de la Gironde, Didier Lallement.

>> A lire aussi : Tulle: Le Raid maîtrise un forcené qui s'était retranché au commissariat

Un nouvel outil pour la région élargie

« J’espère qu’il ne servira pas mais notre credo est d’être préparé pour faire face à tout, a commenté le préfet de la Gironde et de la Nouvelle Aquitaine. Il est essentiel face aux menaces terroristes car on n’est pas à l’abri dans cette région, je l’ai dit dès mon arrivée ». Le véhicule blindé permet de se rapprocher au plus près de zones de tirs tenues par des assaillants qui disposent d’armes de guerre.

Ce fourgon pourra être utilisé par d’autres unités que la BRI, comme celle du RAID ou des CRS par exemple. « C’est un véhicule de projection, il sera mis à disposition là où on le demandera sur la région Nouvelle Aquitaine et plus loin, à la demande, dans un esprit pragmatique », précise François Bodin.

>> A lire aussi : Marseille: Une figure du grand banditisme interpellé et écroué

Il a été conçu localement à partir d’un fourgon blindé dédié au transport de fonds par les ateliers du secrétariat général pour l’administration du ministère de l’intérieur (SGAMI), selon un cahier des charges précis mais qui ne peut être dévoilé au public.

La police disposait auparavant de peu d’outils blindés mais son équipement a évolué, pour répondre à la menace terroriste. « Il y a maintenant des armes automatiques dans la police, ce qui n’était pas le cas avant », précise aussi le préfet.