« Un attachement viscéral »

M. G. - ©2008 20 minutes

— 

Pierre Delahodde

Secrétaire de l'Asnom Bordeaux.

« Je suis attaché à cette école, comme à ma ville natale. C'est viscéral. Santé navale représente les meilleurs souvenirs de ma carrière... Mais nous ne sommes pas simplement nostalgiques. Nous pensons que l'école de Bordeaux a sa place dans la formation des médecins militaires et que ce serait un bon choix de la conserver, plutôt qu'elle parte à Lyon. L'université de Bordeaux a toujours été tournée vers l'outre-mer, ce qui permet aux navalais de se former aux projections extérieures. Nous sommes aussi très attachés à la ville de Bordeaux, en plein renouveau. »