Bordeaux: BNI, un réseau d'affaires qui fête ses 10 ans et ses 1.000 membres

ECONOMIE Ce réseau d'affaires né aux Etats-Unis repose sur l'échange de business et de contacts entre ses membres...

Mickaël Bosredon

— 

Le réseau BNI Dordogne-Gironde compte un millier de membres.
Le réseau BNI Dordogne-Gironde compte un millier de membres. — BNI

Changer la manière de faire des affaires. C'est l'ambition du réseau BNI (Business Network International), créé aux Etats-Unis en 1985, et implanté sur le secteur Dordogne-Gironde depuis 2008. A l'aube de ses dix années d'existence localement, ce réseau fête également son millième membre.

>> A lire aussi : Bordeaux: Plus de 2.000 emplois créés en 2017 sur la métropole grâce aux implantations d'entreprises

Le principe est on ne peut plus simple. En échange d'un droit d'entrée de 165 euros et d'une cotisation annuelle de 925 euros, des chefs d'entreprises, des commerciaux, intègrent un groupe - il en existe 29 sur le secteur Dordogne-Gironde - dans lequel ils vont rencontrer, une fois par semaine, d'autres responsables d'entreprises, et avec lesquels ils vont partager du business. Il ne peut y avoir qu’un seul représentant de chaque profession (sauf exception) dans chaque groupe, cela afin d’éviter toute concurrence malsaine entre les membres.

Il faut montrer patte blanche

« La méthode, c'est le bouche à oreille pour s'entraider dans le business, et le mot d'ordre c'est qui donne reçoit » résume la responsable de la franchise BNI en Dordogne-Gironde, Jessica Milot. Ainsi, les membres s'échangent contacts, tuyaux, infos... Sans contrepartie, et « sans rétrocomission » insiste Jessica Milot.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le site Jobijoba dresse la carte des secteurs qui recrutent en Nouvelle-Aquitaine

Avant d'être accepté, il faut toutefois montrer patte blanche. « Chaque personne qui postule doit s'engager et donner au moins deux références client, et on vérifie si le candidat est bon professionnel. » Le candidat reçoit ensuite une formation, et, au moindre problème, peut être placé en période d'observation voire remercié. « On a tous le droit se de planter, mais l'objectif n'est pas de faire perdre des clients » poursuit Jessica Milot.

Ne pas laisser de nouveaux arrivants s'isoler

Derrière l'échange de business, il y a aussi une volonté de ne pas laisser de nouveaux arrivants sur la région s'isoler. « Bordeaux connaît une vraie dynamique, et cela attire du monde, notamment des Parisiens, on le ressent dans la sphère du bâtiment, des agents immobiliers et des courtiers. BNI peut s'avérer un très bon moyen d'intégration dans une région. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Les prix des appartements ont bondi de plus de 12% en un an!

Surtout que la franchise Dordogne-Gironde est classée dans le réseau BNI comme la « neuvième plus active au niveau mondial » sur 921 régions.