Visite au cœur de Bordeaux Métropole Arena

SPECTACLE « 20 Minutes » est allé visiter Bordeaux Métropole Arena, la nouvelle salle posée sur les bords de Garonne à Floirac. Un formidable écrin qui sera inauguré le 24 janvier par Depeche Mode…

Mickaël Bosredon

— 

La Bordeaux Métropole Arena aura une jauge modulable, comprise entre 2.000 et 11.300 places.
La Bordeaux Métropole Arena aura une jauge modulable, comprise entre 2.000 et 11.300 places. — Philippe Caumes
  • Le chantier de cette salle de 11.300 places, lancé en avril 2016, s’est achevé en décembre dernier.
  • Ce nouvel équipement se veut à la pointe en termes d’acoustique et de confort.
  • L’accessibilité de la salle pourrait toutefois poser problème.

Après le lancement du chantier en avril 2016, l’immense galet de béton blanc, percé de fentes qui rappellent un equalizer, posé sur les bords de Garonne à Floirac a été achevé en décembre dernier. L’architecte de Bordeaux Métropole Arena, Rudy Ricciotti, est passé il y a quelques semaines voir le résultat de son œuvre. Et salue le travail « exceptionnel » réalisé par Bouygues Construction.

Première mise en lumière de l'Arena de Bordeaux Métropole
Première mise en lumière de l'Arena de Bordeaux Métropole - Philippe Caumes

>> A lire aussi : L'Arena de 11.000 places sort de terre à Floirac

Aujourd’hui, la douzaine de personnes de la société Lagardère Live Entertainment, qui va exploiter la salle, a pris possession des lieux, avant le concert inaugural de la salle, le 24 janvier, qui sera assuré par Depeche Mode. « Les soirs de concert, il y aura jusqu’à 300 personnes », assure Jonathan Potiez, chargé du développement et du marketing de la Bordeaux Métropole Arena.

>> A lire aussi : Bordeaux Métropole Arena: «Depeche Mode qui monte sur scène, ce sera l'aboutissement de cinq années de travail»

Fin prêt pour le premier concert

Dans l’immense hall de 2.200 m2, dans les coursives, les loges et autour de la scène, on s’affaire pour peaufiner les derniers détails. Mais l’exploitant l’assure, il est fin prêt pour ce premier concert.

Le hall d'entrée de la Bordeaux Métropole Arena, d'une surface de 2.200 m2.
Le hall d'entrée de la Bordeaux Métropole Arena, d'une surface de 2.200 m2. - Philippe Caumes

« Notre rôle est de louer la salle, insiste Jonathan Potiez, il n’y a pas d’éclairage, pas de son, pas d’écran : ce sont les producteurs de chaque artiste qui s’occupent de tout. » Selon le type de spectacle, la production peut se déplacer avec deux semi-remorques ou… plus d’une vingtaine. Comme cela pourrait être le cas pour le Cirque du Soleil. Pas de problème, la nouvelle salle est équipée pour cela. Les camions peuvent même décharger leur matériel dans un immense hall qui donne accès directement à la scène.

Modularité de la salle, de 2.500 à 11.300 places

Et c’est un formidable écrin que les producteurs auront à leur disposition. En forme d’amphithéâtre, la salle est conçue pour que chaque siège soit directement orienté vers la scène. Deux des meilleurs acousticiens de France, dont le Pessacais Christian Malcurt, ont travaillé à la conception de la structure. Et pour les artistes, les loges se veulent irréprochables au niveau confort.

La modularité de la salle, qui peut passer de 2.500 à 11.300 places grâce à un système de rideaux sur rails qui permettent de cloisonner les gradins, va permettre d’accueillir tout type de spectacles. Pour le sport, il est même prévu une tribune rétractable derrière la scène, offrant ainsi à la Bordeaux Métropole Arena la possibilité de passer en mode 360°.

Dans le hall et les coursives, sept bars et une brasserie – ouverte également en dehors des concerts – seront à la disposition du public. Plusieurs accès à la salle sont prévus pour permettre de répartir les spectateurs et éviter les encombrements.

Disséminés dans le hall d'entrée ou dans les étages, quelque 7 bars et une brasserie agrémenteront la Bordeaux Métropole Arena.
Disséminés dans le hall d'entrée ou dans les étages, quelque 7 bars et une brasserie agrémenteront la Bordeaux Métropole Arena. - Philippe Caumes

Un point noir niveau accessibilité ?

Le point noir de cette nouvelle salle pourrait se trouver au niveau de son accessibilité. Seul un parking de 1.000 places est prévu pour les automobilistes. Et le tramway ne dessert pas – encore – l’édifice. « Le problème concernant l’accessibilité, c’est qu’il y a un pont [le futur pont Simone-Veil, qui sera finalement achevé en 2020] sur lequel doit circuler un bus en site propre, qui devait être livré en même temps que la salle, et qu’il est en retard », insiste de son côté Jérôme Langlet, président de Lagardère Live Entertainment, et directeur général de la Bordeaux Métropole Arena.

>> A lire aussi : Comment se rendra-t-on à l’Arena ?

« De toute façon, poursuit-il, il y a toujours des problèmes d’accessibilité autour d’une grande salle de spectacles. Faire venir 10 ou 11.000 personnes à la même heure cela crée forcément des difficultés. A Bercy, dans n’importe quel Zénith de France… Je ne connais pas une salle où il n’y ait pas d’embouteillage. »

« La question, c’est comment minimiser ces problèmes et les améliorer petit à petit. A notre niveau, ce que l’on peut faire c’est communiquer aux spectateurs sur les bonnes façons de venir à la salle. Il y aura par exemple une navette qui partira les soirs de concert de Porte de Bourgogne, et qui s’arrêtera place Stalingrad pour se rendre à la salle. Il va y avoir 500 arceaux-vélos, une zone de taxis, et quatre lignes de bus desservent la salle. A titre personnel, je pense que cela aurait été plus efficace si ces lignes de bus avaient pu bénéficier de voies propres, c’est-à-dire de couloirs dédiés. »

Un parking au tarif de 12 euros la soirée

Quant au parking de 1.000 places, et au tarif unique de 12 euros la soirée (pour une durée de six heures), Jérôme Langlet assure que « c’est Parcub qui a fixé les tarifs, et la métropole qui a décidé de la capacité. Nous, on met à disposition la possibilité d’acheter sa place de parking en même temps que son billet de spectacle. On n’est pas gestionnaire du parking. Ce que l’on veut faire en revanche, c’est communiquer en amont quand le parking est plein, pour éviter de faire venir des voitures. Ensuite, n’oublions pas que la plupart de nos spectacles ne se feront pas à jauge maximale. La moyenne ce sera 3 ou 4.000 personnes, et là, la capacité du parking sera suffisante. »

Le concert de Depeche Mode, déjà complet et qui se fera, lui, à la jauge maximale de la salle, va permettre de plonger immédiatement dans le grand bain. Et peut-être d’essuyer quelques plâtres.