Bordeaux: Plus de cocaïne fortement dosée et plus de violences à cause des trafics de drogue selon un rapport

DROGUE Une synthèse «tendances récentes et nouvelles drogues» dresse un bilan plutôt inquiétant de la situation...

D. G.

— 

Une consommatrice de cocaïne.
Une consommatrice de cocaïne. — CAPMAN VINCENT/SIPA
  • La drogue touche de plus en plus de mineurs, à la fois consommateurs et impliqués dans les trafics.
  • La cocaïne dealée à Bordeaux est fortement dosée, et ce n’est pas sans conséquence sur les organismes.
  • La violence liée aux trafics est aussi en progression.

Comme tous les ans l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et Toxicomanies) publie un rapport sur l’évolution des consommations en France. Un rapport complémentaire intitulé TREND, pour Tendances Récentes et Nouvelles Drogues, se concentre sur le cas des grandes villes de France, dont Bordeaux.

>> A lire aussi : Un médicament contre l'addiction au cannabis en cours d'élaboration à Bordeaux

De la cocaïne fortement dosée

La cocaïne proposée à la vente dans les rues bordelaises est particulièrement forte selon le rapport qui note « des teneurs en principe actif atteignant entre 70 % et 86,5 % quand celles observées à l’échelon national oscillent entre 58,3 % s’agissant des données fournies par l’Institut national de police scientifique et 68 % pour les données analysées par l’OFDT ».

Un dosage pas sans conséquence puisque davantage de troubles sanitaires et notamment d’overdoses sont observés. De plus, « la disponibilité de la substance semble s’accroître aux dires des usagers qui déclarent "avoir plusieurs plans pour la coke" », via des dealers, le Darknet, ou même par voie postale.

>> A lire aussi : Trois tonnes de cannabis saisies près de la frontière espagnole

Des trafics qui impliquent les mineurs

Les mineurs sont doublement victimes. Les centres d’accueil et d’accompagnement « signalent la présence régulière de jeunes de l’ASE (Aide sociale à l’enfance) dans les lieux de prise en charge. Les professionnels décrivent "des enfants en rupture et déjà très abîmés" » indique le rapport. Avec pour conséquence principale des conflits familiaux et/ou amicaux qui maintiennent ces jeunes dans l’addiction.

Les mineurs sont aussi impliqués dans les trafics, ainsi en 2016, « le Parquet rapporte "une augmentation des interpellations de mineurs sans aucun antécédent et parfaitement insérés" et "pour de faibles quantités de cannabis" » selon l’étude. Les jeunes filles - généralement moins contrôlées - sont aussi recrutées pour faciliter la vente de MDMA en discothèque.

Une violence accrue

« Les professionnels de l’application de la loi notent une systématisation de la présence d’armes dans les affaires de trafic de stupéfiants » signale le rapport qui parle d’association « inédite localement ». L’exemple est pris d’un homme exécuté et abandonné dans la Garonne à 40 km au sud-est de Bordeaux en représailles du vol d’un kilo de MDMA.

Fourchette de prix mini/maxi (au gramme) de différentes drogues selon la synthèse TREND 2016-2017.
Fourchette de prix mini/maxi (au gramme) de différentes drogues selon la synthèse TREND 2016-2017. - OFDT

>> A lire aussi : 250 000 euros de méthamphétamine saisis à l’aéroport dans le double fond d’une valise