Bordeaux: Supercoop, le supermarché où les clients donnent de leur temps, ouvre au printemps 2018

CONSOMMATION La coopérative Supercoop a enfin trouvé l’emplacement pour installer son supermarché coopératif après plus de deux ans de recherche. Au printemps 2018, elle proposera plus de 3.000 références sur 360m2 à Bordeaux…

Elsa Provenzano

— 

La coopérative a trouvé son local pour y installer son supermarché d'un nouveau genre.
La coopérative a trouvé son local pour y installer son supermarché d'un nouveau genre. — Supercoop Bordeaux
  • L’association Les amis de Supercoop a trouvé un local pour ouvrir son supermarché coopératif à Bordeaux, à proximité de l’arrêt de tram Terres Neuves.
  • L’ouverture est prévue au printemps 2018 sur 360m2, où 3.000 références de produits locaux y seront proposés.
  • L’association réunit 400 coopérateurs et un appel à tous les habitants intéressés par le projet est lancé pour un objectif à atteindre de 1.200 membres.

C’est un grand pas vers l’ouverture du premier supermarché coopératif de la métropole Bordelaise. Ce supermarché coopératif propose à ses membres, qui y ont des parts, d’y acheter des produits locaux de qualité 20 à 40 % moins chers que dans la grande distribution, en échange de trois heures de travail toutes les quatre semaines. Le supermarché a enfin trouvé un emplacement, il ouvrira son local 19 rue Oscar et Jean Auriac à Bordeaux, à deux pas de l’arrêt de tram des Terres Neuves, au printemps 2018. Ce local, qui a été un ancien supermarché dans les années soixante appartient à un couple de Bordelais, qui se sont laissés séduire par le projet. 

>> A lire aussi : Bordeaux: Le projet Supercoop, où les seuls clients sont les employés, lance son épicerie début 2017

« Chacun choisit ce qu’il veut avoir dans son supermarché »

La coopérative Supercoop propose déjà ce modèle à échelle plus réduite, dans un local de 70 m2 située à Bègles qui propose une épicerie à ses 400 coopérateurs. Celle-ci a déjà permis d’éprouver le fonctionnement coopératif de ce supermarché d’un nouveau genre. Certains y sont chargés des commandes, d’autres des relations avec les producteurs, de la comptabilité ou encore de la présence en boutique.

« Ce qui est intéressant c’est que chacun choisit ce qu’il veut avoir dans son supermarché, souligne Sabine Curci, bénévole à la Supercoop. On avait choisi du cidre mais il n’a pas été jugé à la hauteur et comme il ne faisait pas l’unanimité on fait maintenant appel à un autre producteur ». Le supermarché appartient à ses membres qui prennent les décisions collectivement en assemblée générale. 

>> A lire aussi : Supermarché coopératif à Bordeaux: « Ce n'est pas un projet bobo mais social »

Le futur supermarché proposera « 3.000 références avec 80 % de produits bio et autant de produits locaux (fruits, légumes, épicerie, boissons, hygiène, entretien de la maison) à des prix 20 à 40 % moins cher que dans les circuits traditionnels, à qualité comparable », explique la coopérative.

Une opération de « Coopfunding » (crowdfunding coopératif pour investir dans le capital de Supercoop) a été lancée. Les sympathisants désireux de soutenir ce projet pourront acheter des parts de la coopérative et contribuer ainsi à l’aménagement des locaux du supermarché, avant son ouverture au printemps. Les bénévoles animent des réunions d’information pour expliquer le principe du supermarché et convaincre de nouveaux habitants de les rejoindre.

>> A lire aussi : SuperQuinQuin, le supermarché participatif, va arriver à Lille

« Le fonctionnement de l’épicerie est déjà bien huilé », estime Sabine Curci, qui assure que tout sera prêt pour le passage à plus grande échelle, au printemps 2018.