C'est dans ce secteur des Bassins à Flot qu'UGC compte ouvrir un multiplexe de treize salles
C'est dans ce secteur des Bassins à Flot qu'UGC compte ouvrir un multiplexe de treize salles — M.Bosredon/20Minutes

ECONOMIE

Bordeaux: Plus de 2.000 emplois créés en 2017 sur la métropole grâce aux implantations d'entreprises

L'agence Invest In Bordeaux a dressé pour « 20Minutes » le bilan économique des implantations d'entreprises sur la métropole pour l'année 2017. Une année de tous les records...

  • Les annonces d'implantations d'entreprises se sont succèdées en 2017.
  • Au total, plus de 70 entreprises se sont installées ou vont s'installer, et vont générer quelque 2.000 emplois.
  • La tendance pour le premier trimestre 2018 est tout aussi bonne.

Ubisoft, OVH, Betclic, Hermès… Les annonces d’implantations d’entreprises sur la métropole de Bordeaux se sont succédé tout au long de l’année. Même si les chiffres doivent encore être validés définitivement, l'agence Invest In Bordeaux a dressé en avant-première pour 20Minutes le bilan de cette année, qui se confirme être exceptionnelle. Interview de son président, Lionel Lepouder.

>> A lire aussi : Bordeaux: Betclic recrutera en tout une centaine de personnes en 2018

Après toutes ces annonces d’implantation d’entreprises, quel bilan dressez-vous de cette année 2017 ?

Il ne s’agit encore que d’une première tendance, mais on peut annoncer que l’on va dépasser la création nette de 2.000 emplois sur Bordeaux Métropole* grâce aux entreprises exogènes [contre 1.500 créations d'emplois en 2016]. Cela n’est jamais arrivé. C’est le meilleur score d’Invest In Bordeaux depuis sa création il y a 20 ans. Au total, plus de 70 entreprises ont fait le choix de s’installer sur Bordeaux Métropole cette année.

Quelle est la taille moyenne de ces entreprises ?

Ce sont des données que nous n’avons pas encore validées, mais la taille moyenne de l’entreprise qui s’implante chez nous s’agrandit, de l’ordre de 30 % par rapport à ce que l’on connaissait auparavant. Je pense notamment à Betclic, Hermès, OVH ou encore Unibail, chez qui la taille moyenne dépasse les 200 emplois créés.

>> A lire aussi : Hermès va ouvrir deux nouvelles maroquineries en Seine et Marne et en Gironde

Qu’est-ce qui a changé pour Bordeaux en 2017 ?

D’abord j’insiste sur le fait que nous restons en compétition avec d’autres grandes métropoles, françaises et étrangères, et que les entreprises nous challengent sans cesse. Mais il y a eu certains facteurs cette année, je pense évidemment à la LGV, mais aussi aux dessertes de l'aéroport de plus en plus nombreuses, qui nous ont été favorables. Toute l’infrastructure et l’ensemble des travaux menés depuis 20 ans portent également leurs fruits aujourd’hui. Bordeaux bénéficie aussi d’une bonne image, ce côté smart city, smart life. Il y a enfin tous les services qui ont été mis en place : on a réalisé un travail en commun avec la région, la CCI, qui fait que toutes les énergies vont dans le même sens, notamment sur la thématique de l’emploi du conjoint. Nous avons mis en place un comité qui vient piloter et coordonner les offres à destination du conjoint. Cela n’existe nulle part ailleurs.

>> A lire aussi : Bordeaux: Ubisoft ouvre son premier studio depuis 21 ans

On a entendu dire, cependant, que des entreprises avaient du mal à trouver des locaux sur Bordeaux ?

Il y a des locaux, mais entre le m2 disponible, et le m2 qui correspond au cahier des charges d’une entreprise, il peut y avoir une différence. La plupart des entreprises qui arrivent recherchent un environnement, un écosystème. Après, il est certain que Bordeaux centre, Mérignac et Pessac sont très demandés, et là il peut y avoir un problème de place. C’est pour cela que la démarche d’Hermès d’aller s’installer sur Saint-Vincent-de-Paul est intéressante. Cela montre que l’on peut pousser les murs. Mais le problème des locaux n’est pas plus compliqué à Bordeaux que dans d’autres métropoles.

Les tendances du premier trimestre 2018 montrent-elles une poursuite de cette dynamique ?

Les tendances sont bonnes. Nous sommes dans le même « trend » que le premier trimestre 2017. Mais on va essayer de fêter d’abord cette année 2017, avant de présenter notre plan d’action de 2018.

*Il faut comprendre par création d’emplois, les annonces de création par ces entreprises, mais qui ne seront effectives, pour la plupart, qu’en 2018.