Bordeaux: Heva, un nouveau concept d'habitat écolo et transportable

LOGEMENT Trois associés vont commercialiser à partir de début 2018 ce module de 21 m2 en bois, qui peut se poser dans son jardin ou sur un terrain dans la nature…

Mickaël Bosredon

— 

Heva est un module en ossature bois, habitable et transportable Lancer le diaporama
Heva est un module en ossature bois, habitable et transportable — Michel Hardoin
  • Le module est fabriqué en pin des Landes.
  • Assemblé dans un atelier, il est livré entièrement monté.
  • Il sera commercialisé entre 36.000 et 55.000 euros.

Le projet est né il y a environ un an et demi, « sans intention particulière de vente », assure l'architecte Michel Hardoin. « Et puis, au fur et à mesure qu’on le développait, on s’est aperçu qu’en zone urbaine, il pouvait offrir une solution intéressante en tant que pièce supplémentaire d’une habitation, dans un jardin. »

>> A lire aussi : Deux architectes Bordelaises repensent un site industriel et décrochent le premier prix du concours Europan

Et voilà comment le concept Heva va entrer dès le début de l’année 2018 dans sa phase de commercialisation auprès du grand public. Développé par Michel Hardoin, Michel Calliau et Nicolas Laveau, artisan menuisier, il consiste à proposer un module en bois, préfabriqué dans un atelier de Sainte-Foy-la-Grande, habitable et transportable. Une aventure familiale également, puisque les parents de l'architecte s'occuperont de la gestion du projet, et que sa soeur, Sophie, est en charge de la commercialisation.

Dans la cabane Heva, le chauffage est assuré par un poêle à bois, l'électricité par des panneaux photovoltaïques et l'eaufiltrée par une micro station d'épuration.
Dans la cabane Heva, le chauffage est assuré par un poêle à bois, l'électricité par des panneaux photovoltaïques et l'eaufiltrée par une micro station d'épuration. - Michel Hardoin

Panneaux photovoltaïques, poêle au bois, station d’épuration…

D’une surface de 21 m2 et fabriqué en pin des Landes, le module respecte la réglementation thermique (RT) 2012. En fonction de l’usage que l’on souhaite en faire, on peut le connecter aux réseaux, ou pas. Des options proposent alors de fournir l’électricité avec des panneaux photovoltaïques, tandis qu’un poêle au bois apporte la chaleur. Pour l’eau, un réservoir de 170 à 180 litres, avec une mini-station d’épuration, est proposé.

>> A lire aussi : Avec le congrès Woodrise, Bordeaux veut s'imposer comme la capitale du bois

Les tarifs s’échelonnent de 36.000 euros pour le modèle de base, à 55.000 euros. « Chacun y projette ses attentes personnelles, poursuit Michel Hardoin, il peut servir en tant que chambre supplémentaire pour les enfants ou pour les amis, certains veulent en faire du Airbnb, d’autres encore le voient comme un véritable logement, éventuellement en accolant deux modules l’un à l’autre. » S’il est utilisé comme résidence principale, il devra toutefois bénéficier de fondations, pour des raisons réglementaires. Sinon, le module, assemblé en atelier, est apporté en camion sur place, déposé par une grue, et posé à même le sol.

Heva, une micro-architecture qui peut trouver sa place sur à peu près n'importe quel terrain.
Heva, une micro-architecture qui peut trouver sa place sur à peu près n'importe quel terrain. - Michel Hardoin

Vers une douzaine d’exemplaires par an

Les associés ont fondé une SAS pour passer en phase de commercialisation, et ambitionnent de sortir des ateliers une douzaine d’exemplaires par an, d’abord pour le marché régional. « Nous souhaitons privilégier la qualité d’exécution, et que chaque modèle soit unique », insiste Michel Hardoin.

L’architecte sera en conférence ce samedi à 17 h à Darwin à Bordeaux. Où vous pourrez admirer le prototype, qui est en exposition.