Dordogne: Une factrice menacée de sanction pour un chien monté dans sa fourgonnette

FAITS DIVERS Une postière est menacée de sanction par sa direction pour avoir conduit en mairie un chien errant, monté à son insu dans sa fourgonnette. Elle s’est fait mordre par l’animal en essayant de le faire descendre de son véhicule…

E.P. avec AFP

— 

Tournée d'une factrice à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le 23 juillet 2013.
Tournée d'une factrice à Issy-Les-Moulineaux (Hauts-de-Seine), le 23 juillet 2013. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

Une factrice de Dordogne se voit « menacée de sanctions » par la direction régionale de La Poste, basée à Bordeaux, pour avoir conduit en mairie un chien errant monté dans sa fourgonnette, a annoncé le syndicat CGT mercredi.

>> A lire aussi : Dordogne: un professeur du collège La Boétie de Sarlat tente de se suicider dans sa classe

« La postière, adhérente de la CGT, effectuait sa tournée à Douzillac (Dordogne) quand un chien est monté à son insu dans sa fourgonnette, alors qu’elle avait laissé la portière ouverte pendant un bref arrêt », raconte un responsable départemental de la CGT, Thomas Lefort. « C’est en essayant, devant témoins, de faire descendre le chien qu’elle avait conduit à la mairie qu’elle s’est fait mordre », a-t-il ajouté, confirmant une information révélée par France Bleu Périgord.

>> A lire aussi : Dordogne: Il mange une banane dans la réserve du magasin et se fait licencier pour faute grave

On lui reproche de ne pas avoir respecté les règles de sécurité

La factrice est parvenue à faire reconnaître la morsure comme accident du travail. Mais elle s’est également vu notifier, « pour le 9 janvier 2018 une convocation pour entretien préalable à sanction, par la direction régionale qui lui reproche de ne pas avoir respecté les règles de sécurité », a précisé le syndicaliste.

>> A lire aussi : Dordogne: Le corps sans vie d’un jeune homme découvert dans une école

La CGT juge « inadmissible la démarche jusqu’au boutiste de La Poste qui enfonce les salariés, et particulièrement ceux de la CGT, au lieu de les accompagner », a-t-il déclaré. Un tact sera distribué dans les prochains jours aux usagers « pour les informer des pratiques de l’entreprise », a-t-il ajouté.

La direction de La Poste précise à 20Minutes qu'une « procédure disciplinaire a bien été engagée à l'encontre de cette salariée, ce qui ne veut pas dire qu'il y aura sanction. » « Pour nous, poursuit-elle, il y a nécessité d'éclaircir la situation et de vérifier s'il y a eu infraction au réglement intérieur de La Poste qui stipule qu'on ne doit pas prendre de tiers dans les véhicules. Imaginez un instant que cette factrice ait eu un accident, voire un accident mortel, à cette occasion ! Il est important que ce réglement soit respecté, car il est là pour protéger l'entreprise et ses salariés. »