Bordeaux: Un pâtissier condamné à 200.000 euros pour avoir utilisé le terme «dune»

JUSTICE Le nom de la pâtisserie « dune » n’est pas un terme générique pour désigner un chou à la crème, mais bien l’invention du pâtissier du Cap-Ferret Pascal Lucas, a estimé le tribunal…

M.B.

— 

La pâtisserie Dune Blanche par Pascal Lucas
La pâtisserie Dune Blanche par Pascal Lucas — Pascal Lucas

EDIT : Dans un arrêt du 18 décembre 2018, la cour d'appel de Bordeaux a finalement infirmé ce jugement du tribunal de grande instance de Bordeaux, elle a débouté de toutes ses demandes la société Le Fournil authentique exploitée par Pascal Lucas, et a de surcroît annulé la marque «Dune Blanche». L'avocate du pâtissier David Nordera estime que cet arrêt «rétabli les droits la réputation» de son client.

Les pâtisseries sont appréciées de tous les Bordelais. Mais elles ne pourront plus s’appeler « dunes. » Le tribunal de Bordeaux vient de condamner le pâtissier bordelais David Nordera à 200.000 euros de dommages et intérêts pour avoir imité les « dunes blanches » du Cap-Ferret, d'un autre pâtissier, Pascal Lucas, révèle Sud Ouest.

Ce petit chou fourré à la chantilly est devenu l’un des grands classiques de la région, au même titre que le canelé ou le macaron. Et David Nordera n’a pas été le seul pâtissier à s’en emparer pour le vendre dans ses vitrines. Mais le tribunal a estimé que le nom « dune », faisant référence à un paysage du Cap-Ferret, était étranger au monde de la pâtisserie avant que Pascal Lucas ne le retienne en 2009pour baptiser cette création gourmande.

« L’important c’est que Pascal Lucas soit reconnu comme l’inventeur des dunes »

A partir de 2012, David Nordera a proposé à son tour des « dunes by David », d’abord dans sa boutique des Grand Hommes, qu’il a revendue il y a deux mois, puis dans celle des allées Tourny.

Fin 2013, un procès-verbal est dressé dans la boutique des Grands Hommes. Et le pâtissier bordelais a finalement été reconnu coupable de contrefaçon le 28 novembre dernier. « Le mot dune n’était nullement un terme générique pour désigner un chou à la crème lorsqu’il a été déposé le 28 juillet 2009 », observe le tribunal.

Au-delà des dommages et intérêts, « l’important c’est que Pascal Lucas soit reconnu comme l’inventeur des dunes. La marque lui appartient », se félicite Me Pierre Blazy son avocat, dans les colonnes de Sud Ouest.

Reste à savoir si David Nordera fera appel de cette décision.