Gironde: La conseillère municipale retrouvée morte n'a pas subi de violences

FAITS DIVERS Le parquet de Saintes va aussi pratiquer des analyses toxicologiques…

Clément Carpentier

— 

Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. — JAUBERT/SIPA

L’enquête avance tout doucement après la découverte du corps sans vie de Christelle Jeanneau, vendredi dernier, dans les boisà Jussas, en Charente-Maritime. La conseillère municipale de Marcillac, en Gironde, n’a pas subi de violence physique ou sexuelle, rapporte Sud Ouest.

La jeune femme de 41 ans est portée disparue depuis le 13 novembre.
La jeune femme de 41 ans est portée disparue depuis le 13 novembre. - Gendarmerie de la Gironde.

>> A lire aussi : Le corps d'une femme retrouvé près du véhicule de Christelle Jeanneau, disparue depuis lundi

Toujours aucune explication à cette disparition

Le parquet de Saintes attend maintenant les résultats toxicologiques. Mais pour l’instant, le flou règne sur les circonstances de la mort. Le corps de cette femme de 41 ans avait été retrouvé près de sa voiture alors qu’elle n’avait plus donné signe de vie depuis plusieurs jours.

Elle avait disparu soudainement le lundi 13 novembre. Elle n’a laissé aucun mot d’explication et des objets personnels ont été retrouvés à son domicile (son téléphone portable, sa carte bancaire et ses papiers d’identité).

>> A lire aussi : Toujours aucune trace de Christelle Brauer, la conseillère municipale de Marcillac