Tout le monde va chez ma tante

Orianne Dupont - ©2008 20 minutes

— 

Le clou connaît un succès fou. Les prêts sur gage et crédits proposés par le Crédit municipal sont en constante augmentation, notamment ces trois derniers mois. « Il y a autant de gens en grande précarité, qui nous amènent des objets de 15 euros ou 20 euros, que de personnes plus aisées qui ne venaient pas avant », constate Agnès Berniolles, responsable du service des prêts sur gage et ventes.

Les situations varient du chômeur qui dépose tous les mois un bien en attendant ses aides, à la jeune mère de famille dans une mauvaise passe qui avait un grand-père collectionneur. « Ce n'est pas un service réservé aux pauvres, souligne Agnès Berniolles. C'est juste le seul moyen de trouver des liquidités immédiatement. » La moyenne des prêts s'élève à 325 euros.

Du côté des crédits, l'activité est également en hausse. « Historiquement, nous ne faisions des crédits que pour les fonctionnaires. Mais depuis un an, face aux demandes, nous prêtons également aux salariés du privé, indique Gérard Raynaud, responsable du service financier. Il s'agit surtout de retraités ou de personnes qui ont souscrit des crédits revolvings et qui nous demandent de les racheter. » Comme pour le prêt sur gage, ce n'est pas une question de pauvreté : certains couples gagnent 4 000 euros. En février, 500 dossiers ont été acceptés, 127 refusés, dont la moitié pour surendettement.