Deux Girondins ont la tête dans les étoiles

Sophie d'Ambra - ©2008 20 minutes

— 

A peine neuf mois auront suffi à Jean-Marie Amat pour décrocher une étoile au guide Michelin, qui paraît aujourd'hui. Il faut dire que le chef du château du Prince Noir, situé au pied du pont d'Aquitaine, n'en est pas à son premier coup d'essai. ll était déjà étoilé du temps où il officiait dans les cuisines du Saint-James à Bouliac, avant d'en être licencié en 2002. « J'ai même eu deux étoiles pendant dix-sept ans », rappelait hier Jean-Marie Amat, qui se félicite de voir ainsi récompensé « un travail d'équipe ». A 62 ans, il affirme continuer à mitonner, aux commandes du château du Prince noir qui a ouvert ses portes en juin dernier, une cuisine « qui n'oublie pas son territoire et permet d'innover ».

A quelques dizaines de kilomètres de là, à Saint-Emilion, Philippe Etchebest ne boudait pas non plus son bonheur d'avoir décroché une deuxième étoile. « Je suis content, mais je le suis encore plus pour les gens qui travaillent à mes côtés », soulignait hier ce chef de 41 ans, qui a repris l'Hostellerie de Plaisance en 2004. Thierry Marx, le chef girondin du château Cordeillan-Bages à Pauillac, qui détient sa deuxième étoile depuis neuf ans, pouvait quant à lui en espérer une troisième. Cette année encore, il restera sur sa faim...