Nicolas Béraud est le fondateur de l'entreprise Betclic.
Nicolas Béraud est le fondateur de l'entreprise Betclic. — E.Provenzano / 20 Minutes

ECONOMIE

Bordeaux: Betclic, une société de paris en ligne sportifs s'y implante pour grossir

Créée en 2005, l'entreprise mise sur son implantation à Bordeaux en 2019 pour croître et redevenir un leader européen du secteur...

  • La société Betclic s'implantera en 2019 aux Bassins à flot.
  • Environ 150 salariés travailleront sur le site Bordelais, dont une partie venant de Londres et de Paris.
  • L'entreprise compte sur son activité via le mobile et sa nouvelle implantation pour redevenir un leader européen du secteur. 

L’entreprise Betclic, qui propose des jeux en ligne (paris sportifs, hippisme, poker, jeux de casinos) a été créée en 2005 à Londres par Nicolas Béraud, un entrepreneur qui a fait ses études à Bordeaux. Il connaît donc bien la ville et ses atouts et choisit d’y réunir ses forces vives à partir de 2019, sur le quartier des Bassins à flot. Après avoir fondé l’entreprise, il la quitte en 2011 avant de reprendre les commandes début 2017, à la demande des actionnaires.

>> A lire aussi : Bordeaux: L’entreprise de paris sportifs en ligne Betclic s’installe aux Bassins à flot

Betclic emploie 450 salariés, principalement à Malte mais aussi en Italie, au Portugal et en Suède. Au total, Betclic Group regroupe cinq marques : Betclic, Expekt, Everest, Impérial Casino, Monte Carlo Casino présente sur une vingtaine de marchés. Il est proposé aux salariés de Londres et de Paris de rejoindre le site Bordelais et on ignore encore combien de recrutements seront nécessaires localement. Avant d’intégrer des bureaux bordelais de 3000 m2 avec « beaucoup d’espaces de détente », souligne Nicolas Béraud, les salariés seront intégrés à l’espace Coworking Mamaworks.

>> A lire aussi : Bordeaux: Plusieurs milliers de signatures contre le projet d'Aquarium géant

Arriver à une croissance de 15 % par an

« A mon départ en 2011, moins de 10 % de notre activité se faisait sur mobile et quand je suis revenu en début d’année 2017, cela en représentait 80 %, raconte Nicolas Béraud. Nous avons fait donc le pari de nous spécialiser sur le mobile, ce qui suppose d’être agile, de savoir s’adapter rapidement ». « La ville présente tous les atouts pour que l’entreprise grandisse », estime Virginie Calmels, adjointe à l’économie à la mairie de Bordeaux. Et Nicolas Béraud compte bien sur ce déménagement pour renouer avec le succès des débuts et en « refaire un leader européen ». « J’ai l’ambition de retrouver la croissance du secteur, qui est de 15 % par an, lance Nicolas Béraud et j’ai aussi pour ambition secrète d’aller encore plus loin ».

>> A lire aussi : Bordeaux: Le grand chantier de modernisation du port de plaisance aux Bassins à flot a démarré

Sur les 9 premiers mois de 2017 le service communication de la société assure, sans davantage de précisions, qu’elle est au-dessus de ses objectifs notamment grâce au succès de la nouvelle application de paris sportifs. Sur le coût du déménagement Bordelais, le fondateur reste aussi très évasif « c’est un investissement conséquent mais qui sera vite amorti ».