Paris-2024: les Landes officiellement candidates pour les épreuves de surf

SURF Il s’agit d’une candidature collective avec les villes d’Hossegor, Seignosse et Capbreton…

C.C. avec AFP

— 

Le Français Jérémy Florès
Le Français Jérémy Florès — IROZ GAIZKA / AFP

C’est officiel, Lacanau ne sera pas la seule ville candidate pour organiser les épreuves de surf des Jeux Olympiques de Paris 2024 si cette discipline était effectivement retenue comme sport olympique après son baptême à Tokyo en 2020. Vendredi soir, les communes landaises d’Hossegor, Seignosse et Capbreton ont présenté leur candidature.

Xavier Fortinon, président du Conseil départemental des Landes, a présenté celle-ci lors d’une conférence de presse dans les locaux de la Fédération française de surf à Hossegor, aux côtés des maires des trois villes, du président de la communauté des communes et de jeunes surfeurs, espoirs locaux.

>> A lire aussi : Bordeaux: Surf Park et Full Fly, deux gros investissements pour la métropole

La qualité des vagues, le gros point fort des Landais

Admettant qu’il faudrait « franchir de nombreux obstacles » avant de recevoir ces épreuves que convoitent aussi les voisins Lacanau (Gironde) et Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), tous les intervenants ont vanté les atouts des Landes, comme la qualité des vagues ou les infrastructures touristiques sur cette portion de côte qui concentre la plus importante zone économique liée au surf en Europe.

« On a un vrai savoir-faire événementiel et nos communes sont complémentaires », a plaidé Xavier Gaudio, maire de Soorts-Hossegor qui a accueilli successivement en octobre l’élite mondiale du surf lors du Quiksilver/Roxy Pro France puis les Championnats de France de surf. « On se battra bec et ongles pour que ça se fasse ici ! », a renchéri Pierre Froustey, président de la communauté de communes.

>> A lire aussi : Paris-2024: La guerre des planches est déclarée pour obtenir les épreuves de surf