Bordeaux: Plusieurs milliers de signatures contre le projet d'Aquarium géant

LOISIRS L’annonce de la création d’un aquarium sur la rive droite de Bordeaux, au débouché de la passerelle Eiffel, pour 2021 a déclenché la mise en ligne d’une pétition…

E.P.

— 

Illustration d'un auarium Aquatis,à Lausanneen Suisse.(Jean-Christophe Bott/Keystone via AP)/XLAU105/17294426737759/1710211417
Illustration d'un auarium Aquatis,à Lausanneen Suisse.(Jean-Christophe Bott/Keystone via AP)/XLAU105/17294426737759/1710211417 — Jean-Christophe Bott/AP/SIPA

Le 11 octobre, le directeur général d’Euratlantique Stephan de Faÿ a annoncé à 20 Minutes l’ouverture en 2021 d’un aquarium géant sur la rive droite, au débouché de la passerelle Eiffel.

>> A lire aussi : INFO «20MINUTES». Bordeaux: Un aquarium géant en projet sur la rive droite pour 2021

Une pétition a été lancée en ligne il y a deux semaines contre ce projet  porté par le promoteur Bordelais Norbert Fradin, à l’origine également du Musée de la mer et de la marine aux Bassins à flot, et a déjà récolté plus de 16.000 signatures.

>> A lire aussi : Norbert Fradin: «Le grand aquarium de Bordeaux sera très différent de celui de La Rochelle»

La souffrance animale en cause

« Des êtres vivants n’ont pas à être emprisonnés à vie dans des espaces où ils sont contraints à un mode de vie qui n’est pas le leur et où leur espérance de vie est considérablement réduite pour devenir des attractions », écrit l’initiateur de la pétition, arguant que d’autres projets culturels et urbains peuvent mieux contribuer au développement de la capitale girondine.

>> A lire aussi : Norvège: Le premier restaurant sous-marin d'Europe va ouvrir ses portes

Norbert Fradin a signé cette pétition à contrecœur pour pouvoir s’exprimer sur le sujet auprès des signataires de la pétition. « Beaucoup d’espaces d’immersion virtuels seront installés dans l’esprit de ce que vient de créer à New York National Geographic dans leur propre aquarium, appelé Ocean Odyssey », explique le promoteur sur le site de la pétition. Il précise que « seuls des bassins destinés à la reproduction d’espèces en danger et en vue de leur réinsertion dans leur milieu naturel seront présents ».