Bordeaux: Le grand chantier de modernisation du port de plaisance aux Bassins à flot a démarré

EQUIPEMENTS Le port de plaisance de Bordeaux, aux Bassins à Flot, entre ces jours-ci dans sa phase de travaux. Sa capacité sera doublée à l'issue du chantier...

Mickaël Bosredon

— 

Vue aérienne du futur port de plaisance de Bordeaux, dont les travaux s'achèveront en juin 2018
Vue aérienne du futur port de plaisance de Bordeaux, dont les travaux s'achèveront en juin 2018 — GPMB
  • De nouveaux services seront apportés aux plaisanciers.
  • Les tarifs vont du coup fortement augmenter.
  • Le port de Bordeaux assure qu'il y a «une forte demande» pour venir s'y installer.

Les travaux de réaménagement du port de plaisance, aux Bassins à Flot, ont démarré cette semaine, a annoncé Bordeaux Port Atlantique, qui conduit ce chantier d’un montant de trois millions d’euros.

>> A lire aussi : Bordeaux: Bac, paquebots de croisières et séjours sur le fleuve boostent l'activité du port

D’ici à juin 2018, le port de plaisance verra sa capacité multipliée par deux, pour pouvoir accueillir 268 bateaux, jusqu’à 15 mètres de long. Alors que la moyenne des bateaux de plaisance sur la côte Atlantique est de 11 mètres, ceux qui accostent sur Bordeaux sont souvent plus grands.

Neuf pontons contre deux actuellement

Neuf pontons vont être créés pour cela, contre deux actuellement. « Nous allons également apporter de nouveaux services, correspondant à ce qu’est un port de plaisance moderne, a annoncé Philippe Rénier, directeur travaux et environnement du port. Il y aura ainsi des bases de vidange des eaux grises, de la distribution en eau et électricité pour les bateaux, du WiFi et une zone de grutage. » L’accès aux bateaux se fera par un système de portillons sécurisés, par lesquels « seules les personnes autorisées pourront passer. »

Le nouveau port de plaisance de Bordeaux sera équipé de passerelles, accessibles par un portail sécurisé
Le nouveau port de plaisance de Bordeaux sera équipé de passerelles, accessibles par un portail sécurisé - GPMB

Qui dit travaux de modernisation, dit… augmentation des coûts. Le grand port va revoir les tarifs de location. Ainsi, pour un bateau de 10,50 m, une location à l’année coûtera à partir de juin 2018 1.800 euros, contre 700 euros actuellement. « Nous nous sommes adaptés à la moyenne des prix constatés dans les autres ports de plaisance, car nous sommes actuellement six à sept fois moins cher », assure Christophe Masson, président de Bordeaux Port Atlantique. L’eau et d’électricité seront en revanche facturés en fonction de la consommation de chaque bateau. Les réservations pourront se faire à distance, et un badge d’accès sera délivré à l’arrivée au port.

Les bateaux habités autorisés, mais encadrés

Le fonctionnement du port sera plus encadré. « Nous autoriserons les bateaux habités, mais des quotas seront délivrés, prévient Philippe Rénier. Et les activités commerciales, comme les salles de cours ou les sièges sociaux d’entreprises, seront réglementées. » Le grand port assure qu’il y a à ce jour « une très forte demande » des plaisanciers pour venir s’installer à Bordeaux, « car c’est un port de centre-ville, et un port d’hivernage ».

>> A lire aussi : Villes du futur: A quoi ressemblera Bordeaux en 2050 ?

Reste la question des passages : les bassins à flot étant soumis aux marées, il faut en effet passer par des écluses. « Il sera désormais possible d’ouvrir les écluses à chaque marée, selon la demande des plaisanciers, assure Christophe Masson, alors que nous ne les ouvrions que deux fois par semaine auparavant. »

Le gros des travaux dans les prochaines semaines consistera à planter des pieux de 18 m qui viendront soutenir les futurs pontons. Pour ce faire, les bateaux actuellement à quai ont été regroupés sur le côté nord des bassins. Fin février, ces usagers seront basculés du côté du pont Perthuis pour achever la deuxième partie du chantier.