Bordeaux: Des pistes pour faciliter la cohabitation entre habitants et touristes

SOCIETE La fréquentation touristique toujours en hausse à Bordeaux, n'est pas sans poser des problèmes de logement et de circulation aux habitants de la Métropole...

Mickaël Bosredon

— 

Bordeaux, 24 octobre 2012. - Stephan Delaux,  adjoint au maire de Bordeaux, en charge du tourisme, de la promotion touristique, du patrimoine et de l?animation de la ville. Il est egalement President de l?Office de Tourisme de Bordeaux et President de Bordeaux Grands Evenements.
Bordeaux, 24 octobre 2012. - Stephan Delaux,  adjoint au maire de Bordeaux, en charge du tourisme, de la promotion touristique, du patrimoine et de l?animation de la ville. Il est egalement President de l?Office de Tourisme de Bordeaux et President de Bordeaux Grands Evenements. — S. ORTOLA / 20 MINUTES
  • La mairie va encadrer le phénomène AirBnB.
  • Un site internet va être lancé recensant les richesses patrimoniales de la Métropole, pour répartir les flux de circulation.
  • Des mesures pour limiter la pollution des paquebots de croisière seront prises.

Il ne souhaite pas se retrouver derrière « des cavalcades de groupes se baladant derrière un petit fanion ». Et il veut « éviter les lieux consacrés à la beuverie, ce qui génère toujours des tensions avec le voisinage ».

Le président de l’office de tourisme de Bordeaux-Métropole, et maire-adjoint en charge du tourisme, Stephan Delaux, s’est longuement exprimé ce mardi sur la nécessité d’un tourisme « paisible » à Bordeaux, à l’occasion de la présentation des chiffres du tourisme pour 2017.

>> A lire aussi : Bordeaux: «Une très belle saison estivale, au coeur d'une année touristique exceptionnelle»

« Je me réjouis que nous ayons eu une année aussi paisible et marquée par la qualité de notre tourisme, estime Stephan Delaux. Cela correspond à l’engagement que nous avons pris, qui est de proposer et d’assumer un tourisme de contenu. Si on vient à Bordeaux c’est pour en repartir plus riche que quand on est arrivé. »

Entre 2.000 et 3.000 chambres d’hôtels supplémentaires entre 2018 et 2021

Pourtant, avec une progression estimée cette année entre + 7 % et + 8 %, Bordeaux va encore battre des records de fréquentation. Celle-ci ne devrait pas être loin des 7 millions de visiteurs pour 2017. Le nombre d’escales de paquebots a encore progressé pour atteindre 37 cette année. Et tout cela ne devrait pas s’arrêter, si l’on regarde les projets hôteliers dans la ville : entre 2.000 et 3.000 chambres supplémentaires vont être créées entre 2018 et 2021 !

>> A lire aussi : Bordeaux: Avec Eklo, Jo&Joe ou Altica, l'hôtellerie classique vit une transformation historique

La fréquentation touristique continuera donc de croître. Ce qui n’est pas sans poser plusieurs difficultés aux Bordelais, qu’il s’agisse de circulation, de propreté dans les rues ou de logement, avec le phénomène « d’airbnbisation de la ville ».

Les propriétaires louant leur logement via AirBnB devront se déclarer

« Une ville est d’abord faite pour ses habitants », martèle Stephan Delaux, qui rappelle que des dispositions ont été prises par la municipalité et la métropole face à la « concentration de l’offre d’AirBnB dans le centre de Bordeaux ». A partir de mars 2018, tous les propriétaires souhaitant louer leur logement devront s’enregistrer auprès de la mairie et ils ne pourront le mettre en location plus de 120 jours par an. Une disposition qui vise à éviter une sorte de confiscation des logements au profit des touristes, alors que les habitants cherchent déjà sur un marché très tendu.

>> A lire aussi : Bordeaux: La ville va réglementer la location des logements de type Airbnb à partir de mars

Sur la question des déplacements, Nicolas Martin, directeur de l’office de tourisme, reconnaît un « problème de concentration des flux de circulation sur le centre-ville de Bordeaux. » Aussi l’office de tourisme réfléchit-il à des dispositions pour les répartir sur la rive droite de Bordeaux, voire sur l’ensemble de la métropole.

Un site internet pour partir à la découverte de la métropole

Un site internet, L’aire de Bordeaux, sera lancé en novembre pour inciter métropolitains et touristes à partir à la découverte de l’ensemble des richesses naturelles et patrimoniales des 28 communes de la métropole. Les sites de la Cité Frugès à Pessac et du musée de la Création Franche à Bègles ont déjà vu leurs fréquentations augmenter cette année. Mais d’Ambès à la rive droite en passant par le parc Majolan à Blanquefort, l’office de tourisme est persuadé que les ressources touristiques au-delà du centre-ville ne manquent pas.

>> A lire aussi : Bordeaux: Les touristes viennent plus nombreux et restent plus longtemps

Sur la propreté des rues, Stephan Delaux estime que la collectivité « assume ses responsabilités » et en appelle aux Bordelais pour qu’ils fassent eux aussi « leur part du travail », en évitant notamment de « déposer matelas et autres déchets aux pieds de leurs immeubles. »

Un système de récupération des déchets des paquebots par voie fluviale

Enfin, sur la question sensible de la pollution des paquebots de croisière qui font escale dans le port de Bordeaux, l’élu assure qu’une réflexion est en cours pour la mise en place d’une alimentation électrique de ces bateaux durant leur séjour dans le port. Par ailleurs, la métropole présentera ce jeudi un nouveau système de récupération des déchets de ces paquebots par voie fluviale, « pour ainsi ne plus avoir de camions en bord de quai » : « Nous prenons des mesures pour rendre ce port à la fois vivant, et acceptable pour les Bordelais. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Les écologistes alertent Alain Juppé sur la pollution des navires de croisière