Bordeaux: «Il faut favoriser les commerces indépendants et la qualité de la construction» sur Euratlantique

URBANISME Le directeur général de Bordeaux-Euratlantique, Stephan de Faÿ, indique dans un entretien à «20Minutes» les nouvelles stratégies de l'établissement public concernant les implantations commerciales et la construction des immeubles...

Mickaël Bosredon

— 

Travaux de rénovation de la halle Debat-Ponsan à Bordeaux, le 7 juillet 2017
Travaux de rénovation de la halle Debat-Ponsan à Bordeaux, le 7 juillet 2017 — M.Bosredon/20Minutes
  • Euratlantique veut désormais favoriser les loyers attractifs pour privilégier les commerces indépendants.
  • L'établissement public veillera aussi à supprimer la sous-traitance en cascade dans la construction des immeubles.

Le quartier Euratlantique  va « remettre à plat » sa stratégie commerciale, qu’il présentera le 15 novembre prochain. « Il faudra désormais vérifier que la production de commerces au sein d’Euratlantique, ne vienne pas déstabiliser l’offre commerciale du centre-ville, mais la compléter » indique Stephan de Faÿ, directeur général de l’établissement Euratlantique, dans un entretien à 20Minutes.

Stephan de Fäy, directeur général de l'établissement public d'aménagement Bordeaux Euratlantique
Stephan de Fäy, directeur général de l'établissement public d'aménagement Bordeaux Euratlantique - M.BOSREDON/20MINUTES

>> A lire aussi : INFO «20MINUTES». Bordeaux: Un aquarium géant en projet sur la rive droite

En clair : Euratlantique devra favoriser les commerces indépendants, plutôt que les grandes enseignes nationales, sur son périmètre. « La question c’est comment fait-on pour garder des prix attractifs, afin de donner leur chance aux commerces indépendants ? Nous allons donc nous doter pour une grande partie des opérations à venir, d’outils juridiques pour surveiller les loyers pratiqués, et qui permettront une pénalisation si les loyers flambent trop. »

>> A lire aussi : VIDEO. Bordeaux: Comment le quartier Euratlantique va transformer la ville

« Nous avons refusé l’implantation de McDonald’s à la halle Debat-Ponsan »

Une démarche qui n’a pas été possible sur le site de la halle Boca, l’ancienne halle aux bestiaux Debat-Ponsan, dont les travaux de requalification s’achèvent, et qui accueillera à partir d’avril 2018 des commerces de bouche et des restaurants.

Vue de la future halle Debat-Ponsan à Bordeaux
Vue de la future halle Debat-Ponsan à Bordeaux - ANMA

« C’est une magnifique opération d’un point de vue architectural » insiste Stephan de Faÿ. « Mais il n’y aura pas d’indépendants. Même si nous avions donné des orientations assez claires, nous ne nous étions pas dotés des outils nécessaires pour avoir des indépendants, car les prix des loyers à l’arrivée sont trop élevés. Au final, sur ce projet ce n’est pas très grave, car nous serons dans un secteur avec une population plus tertiaire que résidentielle, mais il ne faudra pas reproduire le même schéma ailleurs. »

>> A lire aussi : Bordeaux: Sur le quai de Paludate, la halle Debat-Ponsan achève sa mue

La demande a été très forte pour s’implanter au sein de la halle Boca, et la sélection a été drastique. « Nous avons par exemple refusé McDonald’s. Je n’ai rien contre McDo, mais dans un quartier en construction, qui ne bénéficie pas forcément d’une image très positive, les premières implantations de commerces sont stratégiques, et McDonald’s ne contribuait pas, à mon sens, à tirer le quartier vers le haut. Il pourra venir, mais plus tard. »

« Nous allons interdire la sous-traitance en cascade dans la réalisation des immeubles »

Deuxième orientation stratégique pour le directeur d’Euratlantique : « s’attacher à la qualité de ce qu’on construit. » « Pour nous, être innovant, c’est réapprendre à construire sur un siècle. »

>> A lire aussi : Bordeaux: «Il faut favoriser les commerces indépendants et la qualité de la construction» sur Euratlantique

Pour cela, « nous présenterons le 15 décembre prochain notre stratégie, arrêtée avec Bordeaux Métropole et la Fédération des promoteurs immobiliers. Nous allons ainsi interdire la sous-traitance en cascade dans la réalisation des immeubles, car c’est souvent comme cela qu’on retrouve du travail dissimulé, et qu’il y a de la déperdition sur la qualité de la construction. Cette idée, c’est la Fédération des promoteurs qui l’a eue, et on va la tester sur une promesse de vente que l’on va bientôt signer. »

Le 2 février 2017, travaux de construction dans le secteur Euratlantique à Bordeaux
Le 2 février 2017, travaux de construction dans le secteur Euratlantique à Bordeaux - MBOSREDON

Euratlantique veillera toutefois à bien encadrer cette pratique, pour qu’elle ne soit pas contre-productive. « On va verrouiller tout cela car la sous-traitance est parfois nécessaire, dans certaines spécialités. Mais je pense que cela va dans la bonne direction que de garder la main sur la chaîne de production d’un immeuble jusqu’à l’utilisateur final, y compris si cela doit se traduire par un effort financier de l’aménageur sur la charge foncière. »