Bordeaux: Robin Tauer, la marque de cosmétiques va lancer un salon de barbiers pour «gentlemen»

TENDANCE Deux jeunes Bordelais sont à l'origine de la marque de cosmétiques pour hommes Robin Tauer, et planchent sur un «concept store» qui marierait salon de barbier, bar et cave à cigares...

Mickaël Bosredon

— 

Robin Tauer (à gauche) et Vincent Bois, les deux créateurs de la marque de cosmétiques pour hommes Robin Tauer
Robin Tauer (à gauche) et Vincent Bois, les deux créateurs de la marque de cosmétiques pour hommes Robin Tauer — Robin Tauer
  • La marque Robin Tauer commercialise des huiles et savons à barbe, des shampooings et cires pour cheveux.
  • Le Vaisseau amiral, nom du concept store que les deux entrepreneurs aimeraient ouvrir, pourrait voir le jour du côté des Chartrons.

Du Chesterfield et du fauteuil club. Une cave avec un fumoir à cigares. Et des matchs de rugby, de hockey ou de basket à la télé. Ça y est, vous êtes plongé dans l'ambiance du futur lieu branché où les Bordelais qui aiment prendre soin d'eux voudront se rendre : Le Vaisseau amiral, un salon de barbier qui proposera aussi un bar et une cave à cigares.

>> A lire aussi : Paris: Trois fois plus de barbiers dans la capitale qu’il y a dix ans

Derrière ce projet se trouvent Vincent Bois, 26 ans, et Robin Tauer, 24 ans, deux Bordelais qui ont créé la marque Robin Tauer en 2014. Huiles et savons à barbe, shampooing et cires pour cheveux... Robin Tauer commercialise auprès de différents distributeurs, en France et à l'étranger, toute une gamme de produits cosmétiques pour l'homme. « Et tout est fabriqué en France », insiste Vincent Bois. Robin Tauer est notamment la seule marque française distribuée par la marque O'Barbershop.

Une bière locale avec la brasserie Gasconha

Robin Tauer fait depuis peu un carton au Canada, où elle est présente dans une dizaine de provinces. « C'est un très gros marché qui représente 50 % de notre chiffre, poursuit Vincent Bois. Nous nous y sommes implantés grâce aux réseaux sociaux au début de l'année 2016, et nous avons commencé à y vendre nos premiers produits il y a un an tout juste. »

>> A lire aussi : L'idée d'une start-up Bordelaise pour rapprocher les food-trucks des salariés, à l'heure du déjeuner

Comme nos deux Bordelais ont de la suite dans les idées, ils se sont parallèlement lancés... dans la bière. « Chez les coiffeurs on vous sert un café, chez les barbiers on vous propose plutôt une bière ou un whisky. Alors, nous nous sommes rapprochés de la brasserie de Pessac, Gasconha, pour lancer notre bière locale, La Tauer. Nous la proposons à nos distributeurs qui l'offrent à leurs clients. »

«On trouve dommage qu'il n'y ait plus de fumoir à Bordeaux»

Le lancement de leur propre salon, ce n'est donc que la suite logique pour ces deux entrepreneurs. Après avoir fait faire une étude de marché, ils sont actuellement à la recherche d'un local, plutôt du côté des Chartrons ou vers le quai Bacalan.

>> A lire aussi : Nantes: De plus en plus de commerces dédiés aux barbus

« Notre idée, c'est d'avoir 3-4 fauteuils en avant, et 3 ou 4 autres à l'arrière pour de la formation, car beaucoup de coiffeurs cherchent à se former au métier de barbier sans forcément trouver. Il y aurait aussi une partie store avec des vêtements de créateurs, un bar caché réservé à la clientèle, et la fameuse cave à cigares avec fumoir. Le dernier fumoir bordelais a fermé il y a quelques mois, et on trouve dommage qu'il n'y en ait plus sur la ville. On ne veut pas en faire un endroit bobo, plutôt "gentleman", un peu dans l'esprit de Gentlemen 1919 à Paris, mais abordable car on veut que les jeunes puissent venir aussi. »

Objectif: ouverture pour fin 2018

Le nom de Vaisseau amiral, c'est parce que « nous sommes à Bordeaux, qui est avant tout un port où dans le temps il y avait un bon nombre de bateaux, et parce qu'on veut en faire notre base, une sorte de centre de commandement d'où les idées émergent. »

L'objectif est d'ouvrir le lieu d'ici à fin 2018.