Usine de méthanisation à Bords (Charente-Maritime)
Usine de méthanisation à Bords (Charente-Maritime) — Ademe

ENERGIE

Nouvelle-Aquitaine: Une région à la pointe de la méthanisation

Deux nouvelles unités de production d’énergie grâce à la valorisation des déchets organiques viennent d’être inaugurées…

  • A Hourtin, Médoc Energies va valoriser plus de 45.000 tonnes de résidus agricoles par an
  • La région compte plus d'une centaine de projets en cours

La Nouvelle-Aquitaine compte depuis quelques jours deux nouvelles unités de production énergétique par la méthanisation. « Basée sur la production de biogaz grâce à la valorisation de déchets organiques, le développement de la méthanisation contribue aux objectifs en faveur de la transition énergétique et constitue l’un des leviers qui permet d’aboutir à une économie décarbonée » indique l’Ademe, l’Agence de l’environnement en Nouvelle-Aquitaine.

>> A lire aussi : Gironde: «Sans recourir aux pesticides les plus dangereux, ce vignoble a maintenu sa récolte»

A Hourtin dans le Médoc, une unité de méthanisation a été inaugurée sur le site de production du groupe agricole JK, par la société Medoc Energies, composée des différentes entreprises du groupe JK. L’objectif est de produire de l’énergie (électricité et chaleur) par cogénération à partir du biogaz, ainsi que des matières fertilisantes. L’installation valorisera une majorité de déchets agricoles (92 %) ainsi que des huiles usagées (8 %).

L’énergie produite pourra alimenter l’équivalent de 4.500 foyers dans le Médoc

L’approvisionnement s’élève à 45.500 tonnes par an : résidus de cultures végétales (62 %), effluents d’élevage (20 %), déchets agro-industriels (14 %) et résidus de cultures maraîchères (4 %). L’énergie produite sera injectée dans le réseau EDF (Enedis, ex-ERDF) et pourra alimenter l’équivalent de 4.500 foyers dans le Médoc.

>> A lire aussi : L’idée d’une déchèterie girondine unique en France pour inciter à « déconsommer »

L’aide apportée par l’Ademe est de 871.956 euros, sur un investissement de 10,4 millions d’euros. Elle a été complétée de l’aide de la Région (871.956 euros) et du Feder (871.956 euros).

Déjà 51 installations en service dans la région

La deuxième installation a été inaugurée à Bords (Charente-Maritime). La SAS Lulimetha, porteuse du projet, a pour actionnaire unique le Gaec de la Robertière, une exploitation agricole en atelier bovin lait. L’installation est la première unité de biométhanisation agricole en Charente-Maritime. L’approvisionnement s’élève à 4.950 tonnes par an : résidus de cultures végétales (41 %) et effluents d’élevage (59 %).

>> A lire aussi : Gironde: Un financement participatif pour un projet photovoltaïque dans le Médoc

Première région agricole de France, la Nouvelle-aquitaine constitue un territoire à fort potentiel pour la méthanisation. La région compte déjà 51 installations en service, et plus d’une centaine de projets.

Carte des unités de méthanisation en Nouvelle-Aquitaine
Carte des unités de méthanisation en Nouvelle-Aquitaine - Ademe

Une des plus grandes unités de méthénisation de France en projet

La société Gazteam Energie prévoit par ailleurs la mise en service de l’une des plus grandes unités de méthanisation agricole de France à Combrand, dans les Deux-Sèvres. Ce projet collectif a été développé en partenariat avec 18 exploitations représentant une trentaine d’agriculteurs.

La Région et l’Ademe ont mis en place une plateforme intitulée Methaqtion, un dispositif d’accompagnement de la méthanisation.