Bordeaux: Le coup de gueule de Juppé contre la politique gouvernementale sur le logement

LOGEMENT Le maire de Bordeaux vient d’écrire au Premier ministre pour lui faire part de ses inquiétudes sur l’appel du gouvernement à baisser les loyers en compensation de la baisse des APL…

Mickaël Bosredon

— 

Alain Juppé, lors de son discours du 6 mars 2017 à Bordeaux
Alain Juppé, lors de son discours du 6 mars 2017 à Bordeaux — M.Bosredon/20Minutes

Le maire de Bordeaux et président de la Métropole Alain Juppé vient de rencontrer les bailleurs de la métropole de Bordeaux, « pour faire le point sur les éléments de réforme du logement rendus publics. »

Au terme de cette discussion il a écrit au Premier ministre pour « attirer vivement son attention sur des points essentiels pour le bon développement de la ville et de sa métropole » indique la mairie de Bordeaux ce mercredi.

>> A lire aussi : Bordeaux: Circulation, éducation... Les annonces d'Alain Juppé lors de sa conférence de rentrée

« L’appel du gouvernement pour baisser les loyers s’imposera de fait aux bailleurs publics »

« Alors que, pour répondre à la croissance démographique et s’adapter aux revenus de tous les habitants, Bordeaux métropole a intensifié sa production de logements sociaux (3.000 par an), les éléments de la réforme envisagée par le gouvernement sont sources d’inquiétude sur deux points : l’appel du gouvernement pour baisser les loyers en compensation de la baisse des APL s’imposera de fait aux bailleurs publics.

Cela représente 50 % de leurs fonds propres sur la métropole. Or, ces fonds servent à entretenir le parc existant et produire de nouveaux logements. » Certains bailleurs ont d’ailleurs déjà menacé de ne plus rénover les HLM.

>> A lire aussi : Bordeaux: Alain Juppé annonce que «le jeu est ouvert» pour sa succession à Bordeaux

Deuxième point, « l’hypothèse que Bordeaux sorte des « zones tendues » a été publiquement envisagée. Cela impliquerait une baisse des aides à la pierre au profit de la métropole. Ainsi les bailleurs verraient leurs fonds propres doublement impactés et la production de logements s’en trouverait fortement pénalisée. »

« Cet argent sert à entretenir le patrimoine et investir dans la production »

Alain Juppé avait déjà fait part de ses inquiétudes le 19 septembre dernier lors de sa conférence de rentrée à Bordeaux Métropole. « On demande aux bailleurs de baisser leurs loyers pour compenser la baisse de l’APL, mais s’ils baissent les loyers ils ont moins de résultat. Or, cet argent sert à entretenir le patrimoine et investir dans la production, avait-il lancé. La capacité d’investissement des bailleurs sociaux va donc baisser. De même sur la vente de logements HLM, j’y suis favorable, mais à condition que ces logements ne soient pas immédiatement sortis du pourcentage de logements sociaux qu’il faut construire. »

>> A lire aussi : APL, HLM... Le gouvernement dévoile ce mercredi sa «stratégie logement» pour construire plus en dépensant moins

Lors de cette conférence, Alain Juppé avait fait du logement une des grandes priorités pour le développement de la métropole. « Notre objectif c’est construire, construire et construire. La politique gouvernementale vise à augmenter l’offre pour maîtriser les prix. Je suis d’accord sur cette approche et c’est ce que nous essayons de faire ici. La ville est attractive, les gens viennent s’y installer, il faut donc développer l’offre. Nous avons atteint un rythme satisfaisant, avec 7.000 logements livrés chaque année, dont un tiers de logements locatifs sociaux. Il faut tenir ce rythme. »

Il en avait profité pour adresser un message aux promoteurs. « Je les entends dire qu’ils manquent de foncier. Si d’abord ils faisaient moins de surenchères pour faire monter les prix cela nous aiderait, ensuite ce foncier il existe puisque nous avons des centaines d’hectares qui sont mis en construction, à Bordeaux et dans toutes les communes de la Métropole. »