Paris, l’île d’Oléron… Des villes se battent contre l’arrivée de McDonald’s

COMMERCE Que ce soit à Paris ou sur l’Ile d’Oléron, des élus ou des citoyens ont entamé une fronde contre l’implantation du géant du fast-food sur leur territoire…

Mickaël Bosredon

— 

Illustration MacDonald's
Illustration MacDonald's — FRED TANNEAU / AFP
  • A Dolus-d’Oléron, le tribunal administratif a autorisé McDonald’s à s’implanter, mais le maire réfléchit à faire appel.
  • Dans le quartier Montorgueil à Paris, un collectif de citoyens demande à la Mairie de faire interrompre le chantier d’un projet de restaurant sur trois étages.

Ils ne veulent pas de McDo dans leur ville ou dans leur quartier. Que ce soit à Dolus-d’Oléron, sur l’île d’Oléron, ou dans le quartier Montorgueil à Paris, les exemples de territoires qui refusent l’arrivée du géant du fast-food se multiplient.

>> A lire aussi : Ile d'Oléron: McDonald's autorisé à s'implanter par le tribunal administratif

Jeudi dernier, la commune de Dolus-d’Oléron a perdu une première bataille dans sa lutte avec McDonald’s. Le tribunal administratif de Poitiers a en effet annulé la décision du maire Grégory Gendre, qui avait refusé le permis de construire à l’enseigne. Joint par 20 Minutes, l’élu dit « réfléchir encore à la pertinence de faire appel de cette décision : nous avons un mois devant nous et les options juridiques sont nombreuses. »

Un choix urbanistique et philosophique pour Dolus-d’Oléron

A l’origine de ce refus, se trouve un problème urbanistique. « Le choix du site où McDonald’s veut s’implanter est très accidentogène, et nous ne voulons pas que notre responsabilité soit engagée sur de possibles futurs accidents de la route » explique Grégory Gendre.

>> A lire aussi : Royaume-Uni: McDonald's fait face à la première grève de son histoire

Mais la motivation de la commune est aussi philosophique. « On a été élu sur un programme qui favorise le bio à l’école, les circuits courts, la réduction des déchets, on s’est engagé dans une démarche responsable, et on estime que ça ne colle pas avec le modèle proposé par McDo. J’ai reçu les responsables de la chaîne dans mon bureau. Ils défendent l’activité économique qu’ils vont apporter, les emplois qu’ils vont créer. Moi je leur dis qu’ils feraient mieux de travailler avec nos agriculteurs locaux… Ils me répondent que ce n’est pas possible car ils doivent utiliser des légumes calibrés. Mais c’est le monde d’hier ça, c’est fini tout cela ! »

A Paris, le collectif citoyen de Montorgueil ne désarme pas

Dans le quartier Montorgueil (2e arrondissement) à Paris, cela fait huit ans qu’une bagarre judiciaire a été entamée contre l’implantation d’un McDonald’s de trois étages. Là encore, le tribunal administratif a finalement autorisé le fast-food à s’installer, et les travaux préparatoires à l’arrivée d’un restaurant géant ont démarré.

>> A lire aussi : McDonald’s: La livraison à domicile démarre à Paris et à Lyon grâce à UberEATS

Mais le collectif citoyen à l’origine de la fronde ne désarme pas pour autant. Le 17 septembre dernier il a organisé une nouvelle mobilisation contre McDo, et il demande que la Mairie de Paris - qui avait déjà adopté un vœu contre cette implantation - « fasse examiner au plus vite les possibilités d’interruption immédiate du chantier et les solutions alternatives à cet établissement de très grande nuisance. » Un McDo géant à cet endroit menacerait en effet « la diversité commerciale du quartier » et « renforcerait la pression touristique sur un quartier fragile. »

La France, deuxième marché mondial de McDo

Pour McDonald’s, les enjeux économiques sont de taille, la France représentant le… deuxième marché mondial de l’enseigne. Trente ans après l’ouverture de son premier restaurant en septembre 1979 à Strasbourg, McDonald’s compte aujourd’hui 1.380 franchises sur le territoire et sert deux millions de repas par jour. L’enseigne met en avant que « plus de 70 % des produits alimentaires achetés par McDonald’s sont issus d’entreprises agroalimentaires françaises. »

Un développement en France qui ne s’est pas fait sans heurts. En 1999, José Bové dénonce le manque de sécurité sanitaire de l’enseigne, etdétruit avec des militants paysans le chantier du montage du restaurant de Millau (Aveyron) dans une action très médiatique.

A Florence, McDonald's a réclamé 17,8 millions d’euros contre la municipalité

Aujourd’hui, Grégory Gendre assure « recevoir des coups de fil de plusieurs élus en France, intéressés par notre démarche, car eux aussi sont confrontés à la même situation, avec des projets d’implantation de McDo dans des sites classés, par exemple. »

Mais attention, quand il le faut, l’entreprise n’hésite pas à attaquer elle-même en justice, comme elle l’a fait contre la ville de Florence en Italie. Après le refus d’une implantation par le maire, les avocats de McDonald’s ont décidé de poursuivre la municipalité en justice pour « régulations discriminatoires qui mettent en danger la liberté entrepreneuriale » et a réclamé 17,8 millions d’euros de dommages et intérêts.