Gironde: Une tortue luth de 300 kg retrouvée morte sur une plage va être autopsiée

ENVIRONNEMENT La carcasse en décomposition d’une tortue luth a été découverte mercredi sur une plage du Cap Ferret, le centre d’étude des tortues de l’aquarium de la Rochelle va l’analyser..

Elsa Provenzano
— 
Les tortues luth sont de gros animaux qui peuvent atteindre 200 à 300 kilos et mesurer 1,80 m.
Les tortues luth sont de gros animaux qui peuvent atteindre 200 à 300 kilos et mesurer 1,80 m. — COEURS DE NATURE/JOBARD/SIPA

Un membre du centre d’études et de soins pour les tortues marines de l’aquarium de la Rochelle s’est rendu ce jeudi matin en Gironde pour autopsier une tortue luth, venue s’échouer sur une plage du Cap Ferret, mercredi. Le centre a des observateurs sur toute la façade Atlantique.

>> A lire aussi : Bassin d'Arcachon: Une tortue luth échouée sur la plage

Les déchets plastiques responsables de beaucoup de décès

L’autopsie pourrait permettre de comprendre les causes du décès de la bête et sera aussi l’occasion pour le centre de récupérer des informations sur cette espèce, difficile à étudier. « Des études sur son tube digestif vont nous permettre d’analyser son contenu écologique, explique Pierre Maurinière, responsable du centre. Les tortues luth sont particulièrement concernées par les déchets, sur les 100 à 150 spécimens analysés dernièrement la moitié contenait du plastique ».

>> A lire aussi : «Les tortues marines rendent des services énormes»

Plusieurs échouages ont eu lieu sur l’île d’Oléron et plus récemment sur une plage de Lacanau. Il peut aussi s’agir d’une mort causée par une capture accidentelle. Dans les deux cas, ce sont des « causes humaines » qui sont à l’origine de la mort de ces tortues protégées.

>> A lire aussi : Aude: Deux tortues menacées d'extinction, dont l’une de 200 kg, s’échouent à Leucate

Les échouages interviennent cette année de manière « un peu précoce » estime le spécialiste. Il y a eu une grosse période d’échouage entre 1995 et 2000 où certaines années le Centre relevait 60 échouages puis cela s’est calmé. Dernièrement il observe « une légère remontée des échouages ».

Deux tortues équipées de balise Argos permettent aux scientifiques de suivre leur périple.