Pays basque: Ils se déplacent chez le patron de SudMine pour dire non aux mines d'or

ENVIRONNEMENT Des militants de Bizi ! ont manifesté ce jeudi devant le domicile du patron de la société SudMine, dans le Loiret…

M.B.

— 

Des militants de Bizi ! ont manifesté le 14 septembre 2017 devant le domicile du président de SudMine
Des militants de Bizi ! ont manifesté le 14 septembre 2017 devant le domicile du président de SudMine — Bizi !

Pour eux, « les mines d’or au Pays basque, non, c’est non. » Dix-sept militants de Bizi !, (Vivre ! en langue basque, association s’occupant de défense du climat, de l’environnement et de la justice sociale au Pays basque), ont manifesté ce jeudi matin à Seichebrières, dans le Loiret, devant le domicile de Christian Vallier, président de la société SudMine, rapporte Sud Ouest.

Armés d’une minipelleteuse, ils ont déployé une banderole : « Que dirais-tu si nous venions creuser chez toi ? » Les manifestants sont toutefois restés en dehors des limites de la propriété privée, et n’ont creusé aucun trou.

>> A lire aussi : Les collectivités de Nouvelle-Aquitaine contre un projet de recherche de mines d'or

La future extraction d’or se ferait sur un périmètre comptant onze communes

L’entreprise SudMine a demandé à l’État un « permis de recherches exclusives », acte nécessaire à des sondages, avant une potentielle future extraction d’or sur un périmètre qui compte onze communes, dont Espelette et Cambo. La décision pourrait intervenir en octobre.

Un tract expliquant l’action a été distribué dans toutes les boîtes aux lettres du village, expliquant aux habitants que « l’ensemble des élus, chambres consulaires et habitants du Pays basque s’opposent frontalement » au projet de mines d’or. « Nous demandons aujourd’hui à M. Vallier et à sa société de respecter cette volonté ultra majoritaire du Pays basque et de renoncer à cette demande de permis d’exploration (…). Ce projet de mines d’or vient en effet menacer une bande de 126 km², support de pas moins de trois AOP, des thermes de Cambo, de six captages de sources et d’eau de surface, de plusieurs sites Natura 2000… »

>> A lire aussi : Or en Nouvelle-Aquitaine, «les compagnies minières ne sont pas les bienvenues»

La société SudMine se défend en affirmant que seul l’or secondaire serait exploité, c’est-à-dire l’or superficiel, pris dans les sédiments.