Ligue 1: Oh! il n'y a pas que les coachs étrangers... Gourvennec et Dupraz, aussi, font du bon boulot

DERBY DE LA GARONNE Un duel 100 % français sur le banc pour ce derby de la Garonne…

Clément Carpentier

— 

Jocelyn Gourvennec et Pascal Dupraz s'affrontent dans un duel de coach 100% français.
Jocelyn Gourvennec et Pascal Dupraz s'affrontent dans un duel de coach 100% français. — Pascal Pavani - Valéry Hache

Emery, Jardim, Bielsa, Garcia, Ranieri, Favre… Le Ligue 1 n’a d’yeux que pour eux depuis quelques mois. Ces entraîneurs étrangers auraient révolutionné notre cher et tendre championnat. S’il est vrai qu’ils apportent une touche différente, n’oublions pas qu’il existe aussi de bons entraîneurs français. A l’image de Jocelyn Gourvennec et Pascal Dupraz.

>> A lire aussi : Girondins de Bordeaux, une appellation contrôlée 100% Gourvennec

On paie les musiciens à la fin du bal 

Cette mode n’a, en tout cas, pas échappé au technicien bordelais. Alors qu’un journaliste commence sa question : « Deux techniciens français face à face… », il n’a même pas le temps d’en dire plus que Jocelyn Gourvennec lui répond sourire aux lèvres : « C’est rare ! » Pas question de s’énerver face à ce constat pour le parfait communicant qu’est l’entraîneur des Girondins de Bordeaux mais un petit message à faire passer : « On fera les comptes à la fin. Ça sert à rien aujourd’hui de parler. Il y a déjà beaucoup de choses qui se disent et s’écrivent là-dessus. »

De son côté, Pascal Dupraz, lui, « n’y voit que du bien. L’essentiel, c’est qu’ils soient légalistes, qu’ils défendent les couleurs de leur équipe. Ils paient leurs impôts. Je ne vois pas pourquoi ils n’auraient pas le droit de venir, ils amènent de la valeur ajoutée. » Si Jocelyn Gourvennec reconnaît, lui aussi, qu’il « y a de place pour tout le monde », il invite juste à rester mesuré : « Ce n’est pas blanc d’un côté [les étrangers] et noir de l’autre [les Français]. »

>> A lire aussi : Humilité, plaisir et amour du foot... Le Giannelli Imbula nouveau est arrivé

Malgré des styles différents, ils se respectent

D’ailleurs, les deux techniciens français font plutôt du bon boulot depuis leur arrivée à Toulouse et Bordeaux. Chacun dans son style. « Non ! Vous faites un raccourci, rétorque le coach bordelais, il n’y a pas d’un côté les meneurs d’hommes et les tacticiens. Je ne suis pas d’accord avec ça. » Le sage Jocelyn Gourvennec et le volcanique Pascal Dupraz ne seraient pas si différents.

« J’ai une bonne relation avec lui. Quand je le croise, j’aime bien échanger avec lui. C’est quelqu’un de bien, de droit. Après, on est en concurrence mais on se respecte », ajoute-t-il. Un discours qui fait écho à celui du Toulousain sur sa relation avec les coachs deLigue 1 : « Il nous arrive d’avoir des accrochages mais c’est le foot. Une fois le match terminé, c’est fini. »

>> A lire aussi : De Préville peut-il (enfin) être le nouveau Cavenaghi?

Attention, il va falloir mettre le pied

Si la courtoisie est de mise entre les deux hommes, ils n’oublient pas la réalité du rectangle vert. Encore moins une semaine de derby. D’ailleurs, Jocelyn Gourvennec a encore en tête la sale soirée de la saison dernière au Stadium (défaite 4-1 et expulsion de Nicolas Pallois). « On s’était fait bouger. Cela avait été très engagé, ça le sera encore. »

Alors, Pascal Dupraz a-t-il rappelé à ses joueurs, cette semaine, ce match abouti dans le derby de la Garonne ? Non ! Ne comptez pas sur lui pour ça : « C’est du passé, la vie se conjugue au présent. C’est un match indécis. » À eux de jouer pour faire pencher la balance dans leur camp, ce vendredi soir.