Bordeaux: Le premier simulateur de chute libre de la façade Atlantique ouvre à l’été 2018

LOISIRS Les travaux de construction de Full Fly, simulateur de chute libre et de pilotage d’avions, ont débuté cet été à Mérignac, près de Bordeaux, au cœur du futur village Décathlon…

Elsa Provenzano

— 

Le bâtiment Full Fly culminera à 16 mètres de hauteur à son ouverture à l'été 2018.
Le bâtiment Full Fly culminera à 16 mètres de hauteur à son ouverture à l'été 2018. — Moca Atelier d'architecture
  • Les travaux du simulateur de chute libre ont commencé cet été.
  • L’objectif est de démocratiser la pratique, en proposant des prix attractifs.
  • Les militaires utiliseront aussi l’équipement pour s’entraîner.

Ce sera une grande nouveauté dans la palette des loisirs de la région mais aussi pour tout le grand sud-ouest. Full Fly est un simulateur de chute libre et de pilotage d’avions qui est en construction depuis cet été à Mérignac, au cœur du village Décathlon, et dont l’ouverture est attendue à l’été 2018.

>> A lire aussi : Mérignac: Le premier complexe régional entièrement dédié au padel ouvre ses portes samedi

« La France a été très en retard pendant longtemps dans ce domaine, remarque Cédric Emeraud, directeur général de Full Fly. Depuis le début des années 2000, il existe un simulateur de ce type à Argenteuil et sur les deux dernières années, quatre autres ont été construits (à Paris, Lille, Lyon et Gap) mais aucun sur la façade Atlantique ».

Le projet de simulateur de chute libre et d'avion Full Fly qui doit ouvrir à Mérignac en 2017
Le projet de simulateur de chute libre et d'avion Full Fly qui doit ouvrir à Mérignac en 2017 - Moca-Atelier d'architecture

Démocratiser la pratique

Ce passionné de parachutisme et son associé Stéphane Limnaios, gérant de l’espace chute libre à La Réole qui propose des sauts en parachute, ont décidé de créer Full Fly pour donner la possibilité à un plus large public de s’essayer à ce sport. Le coût d’un saut en parachute, 230 à 250 euros, peut être un frein et « passer la porte d’un avion en plein vol », note Cédric Emeraud, ce n’est pas fait pour tout le monde.

>> A lire aussi : Paris: Avec ses boutiques et son simulateur de chute libre, le centre Vill’Up ouvre ses portes

Pour un baptême en soufflerie chez Full Fly, il faudra débourser 60 euros TTC pour les plus de 12 ans, soit quatre fois moins cher qu’un saut en parachute pour une durée trois fois supérieure. Pour les moins de 12 ans, des séances seront proposées les mercredis après-midi, avec des forces de vent adaptées, pour 35 euros TTC. Des formations au sol sont dispensées avant le début de la simulation et tout le matériel est prêté sur place. La pratique s’adresse aux enfants à partir de 5 ans et elle est accessible aux personnes en situation de handicap.

Deux simulateurs de pilotage d’avions seront aussi accessibles sur le site avec un prix compris entre 10 à 15 euros par personne.

>> A lire aussi : Mérignac: Un montant record d'un milliard d'euros investi en 2016 sur la 2e ville de Gironde

Les militaires s’entraîneront la nuit sur l’équipement

Des heures dédiées à l’entraînement des militaires seront programmées sur la structure. Le commando des Marines de Lorient, les forces spéciales belges, le groupement d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) ont déjà, par exemple, manifesté leur intérêt pour l’équipement. « Ils s’entraîneront en dehors des ouvertures au public, précise Cédric Emeraud. Certains demandent à s’entraîner la nuit, avec du matériel à visée nocturne ». L’accès à ces marchés publics à consolider le projet auprès des banques concernant un investissement de 8,5 millions d’euros.

Le chantier du simulateur de chute libre a commencé cet été à Mérignac.
Le chantier du simulateur de chute libre a commencé cet été à Mérignac. - Full Fly

« Une prouesse technique »

L’investisseur Immobilier CTI associé à Moca Atelier d’architecture sont en charge de la réalisation du bâtiment qui culminera à 16 mètres de hauteur. « Il faut des fondations spécifiques pour implanter la soufflerie et compte tenu des terrains sableux, elles doivent être fixées à 16 mètres de profondeur », précise le directeur général de Full Fly.

Ce projet privé est soutenu par la Ville de Mérignac qui salue la « prouesse technique » de la réalisation. L’équipement abritera une structure de plus de 100 tonnes, et la soufflerie dégagera grâce à quatre moteurs électriques une puissance de vent pouvant aller jusqu’à 300 km/h. D’ici 3 ans, 29.000 à 30.000 visiteurs par an sont attendus.