Bordeaux: La fréquentation du tram a explosé au premier semestre

TRANSPORTS Le réseau de la TBM a connu une hausse de sa fréquentation de 8,3 % au premier semestre, dont + 12 % rien que pour le tram…

Mickaël Bosredon
— 
La ligne C du tramway, qui dessert la gare Saint-Jean, a connu une hausse de fréquentation de 24% au premier semestre 2017 par rapport à 2016
La ligne C du tramway, qui dessert la gare Saint-Jean, a connu une hausse de fréquentation de 24% au premier semestre 2017 par rapport à 2016 — M.Bosredon/20Minutes
  • L’attractivité de Bordeaux, qui a connu un mois de juillet «exceptionnel», y est pour beaucoup.
  • Le réseau connaît néanmoins quelques ratés, notamment sur sa billétique, et va devoir subir de nombreux travaux de rénovation ces prochaines années.

Le réseau de transports en commun TBM de l’agglomération bordelaise était déjà celui qui avait enregistré la plus forte hausse en France l’an passé (+ 5 %). Il est parti pour exploser ces bases, avec une progression de 8,3 % sur les sept premiers mois de l’année.

20 Minutes vous explique sur les raisons de ce succès, et fait le point sur les nouveautés à venir, notamment la nouvelle billétique qui tarde à se mettre en place.

Un mois de juillet « exceptionnel. » « Nous avons connu un mois de juillet exceptionnel, notamment sur le réseau de tramway » observe Christophe Duprat, vice-président de Bordeaux Métropole en charge des transports. La ligne C a connu à elle seule une progression de 24 % par rapport à 2016, grâce notamment à ses nouveaux prolongements vers Vaclav Havel et Blanquefort.

Globalement, c’est l’attractivité de Bordeaux - avec des touristes qui n’hésitent plus à venir pour la journée depuis la mise en service de la LGV - qui expliquerait en grande partie ces très bons chiffres.


La mise en place de la nouvelle billétique repoussée à mars 2018. C’est le gros raté de la TBM, et Christophe Duprat ne s’en cache pas. La nouvelle billétique, qui doit intégrer le sans contact, le paiement par CB et par smartphone, devait être mise en place en cette rentrée. Elle ne verra le jour qu’en mars 2018.

« Nous avons connu de grosses difficultés avec notre prestataire » explique Christophe Duprat. Et Alain Juppé a dû décrocher son téléphone pour avoir une explication franche avec le président de Thalès. « Mais maintenant que les choses sont lancées, nous n’allons pas repartir de zéro. Je préfère perdre six mois de plus pour être totalement opérationnel » ajoute Christophe Duprat. En attendant, les abonnés - 75 % des voyageurs - peuvent quand même utiliser les nouveaux valideurs sans contact. Les autres doivent se contenter des anciens valideurs, à la performance plus qu’aléatoire…

Des travaux en pagaille. L’été 2017 aura été marqué par une série de travaux comme le réseau n’en avait jamais connu. Des lignes ont été fermées totalement à la circulation durant plusieurs jours.

« Cela se reproduira désormais tous les étés, annonce Hervé Lefèvre, directeur général de Keolis Bordeaux, car ce réseau qui a maintenant 15 ans a besoin d’être rénové et adapté. » « Nous ne sommes pas les seuls à faire cela, puisque Toulouse a fermé une ligne de métro cet été également, précise Christophe Duprat. Nous nous sommes aperçus que nos services sont bien plus efficaces lorsqu’ils travaillent plusieurs jours en continu. »

Des horaires adaptés en juillet et le dimanche. Le réseau de transports en commun avait pour habitude de passer en horaires d’été dès le 1er juillet. « Mais nous avons eu de nombreuses remontées par rapport à cela, et il est vrai que l’activité économique et touristique en juillet, nous amènera à proposer des horaires adaptés dès l’an prochain » annonce Christophe Duprat. Idem pour la question des fréquences de passage le dimanche : TBM devrait étudier rapidement le renforcement de ces fréquences.

Des tickets de transports couplés aux billets des Girondins et de l’Arena. Avec l’ouverture de l’Arena en 2018, TBM étudie avec Lagardère la possibilité d’intégrer le prix du ticket de transport dans l’achat de celui de son spectacle, pour 2019. La même démarche a été lancée auprès des Girondins de Bordeaux.

Cela évidemment pour inciter les usagers à utiliser les transports en commun pour se rendre soit à l’Arena, soit au Matmut Atlantique. « Mais les négociations sont difficiles, dit Christophe Duprat. On nous demande de mettre des moyens considérables autour de ces infrastructures, et il faudrait évidemment que tout cela soit payé par la puissance publique. Nous sommes un peu les empêcheurs de tourner en rond… Mais cela avance. »

Bientôt le premier réseau de tram de France. La soudure du premier rail du prolongement de la ligne C vers le pont de la Maye aura lieu le 14 septembre. Cette extension sera achevée fin 2018. Un premier rail sera également bientôt posé sur le tracé de la future ligne D, mise en service fin 2019. Avec 75 km de lignes, le réseau de tram bordelais sera alors le plus vaste de France.