Gironde: Douze nouveaux collèges d'ici à 2024

EDUCATION Le président du conseil départemental Jean-Luc Gleyze vient de dévoiler son plan collèges pour la Gironde…

Mickaël Bosredon

— 

Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de la Gironde (PS)
Jean-Luc Gleyze, président du conseil départemental de la Gironde (PS) — M.Bosredon/20Minutes
  • Bordeaux sera doté de quatre nouveaux établissements.
  • Un nouveau collège verra aussi le jour au Pian-Médoc pour faire face à la croissance démographique dans le quart nord-ouest de l'agglomération.

C’était un plan très attendu des élus locaux, sur lequel le conseil départemental planchait depuis des mois. Il a enfin été dévoilé. Jean-Luc Gleyze, président PS du département de la Gironde, vient d’annoncer la création de douze collèges supplémentaires dans le département d’ici à 2024.

Quatre nouveaux établissements verront le jour à Bordeaux : deux sur le secteur Euratlantique - un rive droite dans le secteur Deschamps, un autre rive gauche entre Carle-Vernet et Jean-Jacques Bosc - un à la Bastide (le collège Mayaudon) et un dernier sur le nouveau quartier Ginko.

>> A lire aussi : Circulation à Bordeaux: Les nouveautés de la rentrée pour les automobilistes

Des créations dans des zones sous tension

Près de Bordeaux, Mérignac et Le Haillan seront également dotés d’un nouvel établissement. Le reste des collèges verra le jour dans des zones sous tension, où la population est en forte croissance : Marsas, Le Barp, Saint-Selve, Le Pian-Médoc. Deux derniers établissements seront implantés dans le créonnais et dans le secteur de Montussan.

>> A lire aussi : Bordeaux: Parempuyre met la pression pour avoir le tram

C’est ainsi 4.000 places supplémentaires qui seront créées, pour faire face à la croissance démographique en Gironde. Le département compte aujourd’hui 60.817 collégiens, soit 4.900 de plus qu’en 2007. Et 7.600 élèves supplémentaires sont attendus d’ici à 2025.

Des jauges revues à la baisse pour de meilleures conditions d’enseignement

Ces nouveaux établissements scolaires, dits du XXIe siècle, verront leur jauge revue à la baisse (600 à 700 places contre 800 à 900 aujourd’hui) pour permettre des conditions d’enseignement et de vie plus acceptables. En tout, c’est un plan de 350 millions d’euros qui a été dévoilé par Jean-Luc Gleyze, qui prévoit aussi la réhabilitation de dix établissements, dont ceux de Blanquefort, Parempuyre ou encore Mérignac.

La maire d’Eysines, Christine Bost (PS), a salué le choix du Pian-Médoc pour la création d’un nouveau collège. « C’est une excellente nouvelle pour le département de la Gironde et pour notre canton des Portes du Médoc car depuis ma première élection au département en 2001, j’insiste sur la nécessaire vigilance quant à l’évolution des effectifs sur l’ensemble du quadrant nord ouest de l’agglomération. »