Bordeaux: Dans cet immeuble du Grand Parc, le chauffage sera... gratuit

INNOVATION Le conseil départemental de la Gironde lance ce jeudi à Bordeaux son projet d’immeuble dans lequel le chauffage sera gratuit, grâce à une nouvelle technologie qui permet de récupérer la chaleur de processeurs informatiques installés dans l’appareil…

Mickaël Bosredon
— 
Exemple d'un radiateur Q-Rad développé parla start up Qarnot Computing
Exemple d'un radiateur Q-Rad développé parla start up Qarnot Computing — Qarnot Computing

Le conseil départemental de la Gironde pose, ce jeudi, la première pierre d’un bâtiment tout à fait singulier à Bordeaux. La résidence Florestine, au Grand Parc, accueillera le pôle territorial de solidarité et 49 logements sociaux… équipés d’un chauffage gratuit.

>> A lire aussi : Bordeaux: Un véhicule électrique ultra-léger à assembler dans une micro-usine

Un système innovant de chauffage va en effet être déployé permettant de se chauffer gratuitement. Il s’agit de la nouvelle technologie inédite Q. rad développée par la start-up française Qarnot Computing. Ce système unique de radiateurs repose sur la récupération de la chaleur générée par des processeurs informatiques en faisant des calculs de données.

Des calculs sont développés dans les processeurs au profit des clients de Qarnot Computing

Dans ce radiateur dit « numérique », la source de chaleur, ce ne sont pas les résistances comme dans un radiateur électrique classique mais des processeurs installés à l’intérieur de l’appareil.

Des calculs y sont développés au profit des clients de Qarnot Computing (des entreprises d’animation, de jeux vidéo…) qui ont comme point commun d’avoir besoin d’une grande puissance de calculs. Ils délocalisent ainsi en quelque sorte leur data center (un centre de données qui abrite physiquement des serveurs, des baies de stockage). Des data center qu’il faut d’ordinaire refroidir.

>> A lire aussi : Bordeaux: A Mérignac, Ixxi Techside planche sur les applications du transport de demain

Pas d’eau, pas de vanne, pas de fuite…

Quelque 346 radiateurs, capables de chauffer chacun une pièce de 30 m2, seront ainsi installés dans l’établissement, géré par Gironde Habitat. De plus, chacun des radiateurs remplit d’autres fonctions : « Il est adapté aux personnes à mobilité réduite, peut servir de borne wifi, et de sonde de qualité de l’air. Par ailleurs, l’installation de ces radiateurs va permettre une véritable simplification technique du bâtiment : le lot plomberie est quasiment supprimé. Pas d’eau, pas de vannes, pas de fuites, pas de maintenance externe » indique le conseil départemental.

Ce pari technologique au service de l’innovation sociale « a été immédiatement soutenu et mis en œuvre par Gironde Habitat pour ses futurs locataires. » Ce projet de 15 millions d’euros au total, est financé à hauteur de 6 millions d’euros par le conseil départemental.