Girondins de Bordeaux: Pablo, Guilherme Arana...ça négocie sévère avec les Brésiliens du Corinthians

FOOTBALL Les cas de deux joueurs sont en jeu…

Laetitia Dive

— 

Les Girondins ont des vues sur le Brésilien Guilherme Arana.
Les Girondins ont des vues sur le Brésilien Guilherme Arana. — Juan Ruiz / AFP
  • Prêté en janvier dernier, Pablo pourrait être vendu au club de Sao Paulo
  • Les Girondins, eux, sont intéressés par l’arrière gauche brésilien Guilherme Arana, également au Corinthians

Pour l’instant, tous deux sont au Corinthians : d’un côté ; il y a Pablo, défenseur central, prêté au club brésilien par les Girondins en janvier dernier.

Depuis qu’il est au Brésil, il s’est largement épanoui : « Ici, Pablo joue très bien, les supporters l’aiment beaucoup. Lui-même a d’ailleurs dit qu’il voudrait rester », racontait il y a peu Marco Bello, journaliste sportif qui suit le Corinthians pour une radio brésilienne.

De l’autre côté, Guilherme Arana, arrière gauche de 20 ans, qui a fait tout son parcours à Sao Paulo et intéresse les Bordelais. « Ca fait déjà trois ans qu'il joue en équipe pro, explique Marco Bello. En 2015, il a terminé l'année en étant titulaire et a été champion du Brésil». Le journaliste le compare à Marcelo: « Il est très bon pour les passes décisives, rapide et habile. C'est un jeune qui a beaucoup d'avenir». 

Des négociations parallèles

Pourtant, ces deux négociations se font de manière parallèle et n’auraient aucun rapport l’une avec l’autre selon la presse brésilienne. En effet, le Corinthians aurait les ressources nécessaires pour s’offrir le transfert de Pablo qui s’élève à trois millions d’euros.

>> A lire aussi : Pour jouer au footgolf, faut-il forcément être doué en foot ?

Ils n’auraient donc pas forcément besoin de « l’échanger » contre Guilherme Arana. « Ça pourrait arriver parce qu’ils [Bordeaux] sont intéressés. J’aimerais d’ailleurs que ça arrive un jour. Mais les négociations n’avancent pas ensemble », a expliqué Roberto de Andrade, le président de Corinthians.

Arana en décembre ?

L’agent de Pablo ne souhaite pas que les deux cas soient associés car il craint que cela retarde le dossier de son client, qui serait sur le point d’être conclu. Chez Guilherme Arana, qui a le même agent que Malcom, on espère aussi que le transfert se fera prochainement.

>> A lire aussi : Mercato: Corentin Jean, Maurice-Belay… Le TFC passe enfin à l’attaque

Problème : le Corinthians souhaite attendre la fin du championnat brésilien, soit décembre, pour libérer le joueur. Les Girondins, eux, auraient initialement souhaité l’avoir dès l’été. Vendredi dernier, le président des Girondins Stéphane Martin expliquait néanmoins être prêt à attendre jusqu’à 2018, « d’autant plus qu’on a déjà trois arrières gauches. »