Bordeaux: Hyperion et Silva, deux tours qui envoient du bois

ARCHITECTURE Ces deux tours d’habitation et de bureaux seront les plus hautes de France en ossature bois…

Mickaël Bosredon

— 

Projet de tour en bois Hyperion dans le quartier Euratlantique à Bordeaux
Projet de tour en bois Hyperion dans le quartier Euratlantique à Bordeaux — Jean-Paul Viguier&associés
  • Les deux tours en ossature bois seront construites près de la gare Saint-Jean, dans le quartier Belcier
  • Elles représentent un défi architectural et entendent relancer la construction en bois dans le bâtiment

Ce sont, à l’heure actuelle, les deux projets de tours d’habitations en ossature bois les plus hauts de France. Les tours Hyperion (57 mètres) et Silva (50 mètres), qui seront construites à Bordeaux à proximité de la gare Saint-Jean, vont attirer le regard. A l’international, seul le projet de tour HoHo à Vienne (Autriche) fait mieux avec ses 84 mètres, même si d’autres projets en Norvège et à New York ambitionnent de faire encore mieux.

« L’appel à projets lancé par la ville sur ce projet, portait sur l’usage du bois dans la construction et dans le tertiaire, et sur l’intégration de cette construction dans un mini-quartier à l’entrée de la gare Saint-Jean côté Belcier, comprenant des bureaux, des commerces, un parking et des logements sociaux, explique Jean-Paul Viguier, architecte de la tour Hypérion qui sera construite par Eiffage et Woodeum. C’est un très beau sujet lié à la situation écologique de la ville, aux portes des forêts des Landes. Or, le pin des Landes est très peu utilisé dans la construction, donc l’idée était aussi de réactiver cette filière bois. Au total, neuf équipes ont répondu à ce concours, il s’est donc développé une sorte d’émulation. »

>> A lire aussi : VIDEO. Bordeaux: Comment le quartier Euratlantique va transformer la ville

Alors que cet appel à projet portait sur une tour, ce sont finalement deux projets qui ont été retenus, avec la tour Silva, de Kaufman & Broad, imaginée par Art & Build et le studio Bellecour.

La tour Silva sera sur un îlot voisin à la première tour.
La tour Silva sera sur un îlot voisin à la première tour. - Quickit

Des panneaux fabriqués sur mesure et assemblés sur place

« Ce sera un bâtiment exceptionnel car il mobilise plusieurs technologies, poursuit Jean-Paul Viguier pour la tour Hyperion. Et il a fallu se poser plusieurs questions : Quel bois utiliser ? Sous quelle forme ? » Résultat : le squelette de la tour sera en CLT, des panneaux fabriqués sur mesure, composés de lames de bois massif croisées perpendiculairement.

Projet de tour en bois Hyperion par Jean-Paul Viguier
Projet de tour en bois Hyperion par Jean-Paul Viguier - Jean-Paul Viguier et associés

« La technique que nous avons retenue consistera à assembler ces panneaux de 18 mètres de longueurs et d’épaisseurs variables, capables de tenir des charges de 250-300 kilos au mètre carré, ce qui est suffisant. » Ces panneaux à base d’épicéa du nord, seront fabriqués dans une usine autrichienne, et assemblés sur place. « C’est une construction assez rapide, et cela permettra de réaliser la tour en un peu plus d’un an seulement. » A noter que ce bois de structure sera visible à l’intérieur des appartements.

« Les commandes se multiplient depuis ce concours »

Sur les façades, « nous utiliserons aussi du bois d’ossature, notamment du pin, habillé d’un contreplaqué marine résistant aux intempéries. » Mais le bois ne sera pas omniprésent. « Je suis parti du principe que, lorsque le bois ne sait pas faire quelque chose, je ne l’utilise pas. Les fondations par exemple seront en béton, car elles se trouvent moitié dans l’eau et moitié dans l’air, et cela le bois n’apprécierait pas. Compte tenu des impératifs de résistance aux mouvements, le noyau de la tour, sur toute sa hauteur, sera également en béton. Sous une apparence d’unité, il y aura en réalité différentes matières et différentes technologies. »

>> A lire aussi : Bordeaux Métropole: «La maison individuelle a toujours sa place, mais il faut la réinterpréter»

« Cela va faire un projet remarqué et j’espère que ce sera le début d’un mouvement, lance Jean-Paul Viguier. Après avoir remporté cet appel d’offre, j’ai déjà reçu des commandes pour un hôtel en bois à Gentilly (Val-de-Marne), des logements sociaux à Bry-sur-Marne (Val-de-Marne) et un autre projet à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). Les commandes se multiplient car ce concours a affirmé la solidité des technologies. » Les deux tours devraient être livrées en 2019.

Quelque 25.000 m2 de constructions en bois par an sur Euratlantique

Sur l’ensemble du périmètre Bordeaux-Euratlantique, l’Etablissement Public d’aménagement (EPA) s’est engagé à construire 25.000 m² par an en structure interne bois. Outre les deux tours, le promoteur Pichet s’est lancé dans construction d’un immeuble tertiaire R + 6 de 5.000 m², qui sera livré en 2018.

Projet d'immeuble tertiaire en bois du groupe Pichet
Projet d'immeuble tertiaire en bois du groupe Pichet - Nicolas-Laisné-Architecte

Le futur quartier du Belvédère (programme Nexity), rive droite en tête du pont Saint-Jean, prévoit à lui seul entre 14.000 m² et 28.000 m² en construction bois. Ce n’est donc pas un hasard si le premier congrès mondial dédié aux immeubles bois de moyenne et grande hauteur, Woodrise, se déroulera à Bordeaux, du 12 au 15 septembre prochain.