Bègles: Clap de fin pour Noël Mamère après 28 ans comme maire mais sa vie politique continue

POLITIQUE Noël Mamère quitte de façon anticipée sa fonction de maire, deux ans et demi avant la fin de son mandat…

Elsa Provenzano

— 

Noël Mamère et celui qu'il souhaite voir prendre sa suite le conseiller municipal vert Clément Rossignol - Photo : Sebastien Ortola
Noël Mamère et celui qu'il souhaite voir prendre sa suite le conseiller municipal vert Clément Rossignol - Photo : Sebastien Ortola — S. ORTOLA / 20 MINUTES
  • Noël Mamère quitte prématurément son siège de maire, après 28 ans de mandats successifs
  • Le conseil municipal de Bègles va élire ce jeudi soir le nouveau maire, qui sera aux commandes de la ville jusqu'aux prochaines élections municipales de 2020

Ce ne sera pas un conseil municipal comme les autres. Ce jeudi soir à 19 h 30, après 28 ans à la tête de Bègles, ville située au sud de Bordeaux, Noël Mamère vivra son dernier conseil avec certainement un peu d’émotion. Les élus municipaux éliront un nouveau maire pour le reste du mandat. Le conseiller municipal vert Clément Rossignol a été proposé par le maire sortant pour prendre sa suite.

>> A lire aussi : Noël Mamère abandonnera ses mandats de maire et député en juin

Le 12 janvier dernier lors de ses vœux au personnel municipal de Bègles, l’écologiste avait annoncé qu’il allait renoncer à son mandat de maire au mois de juin 2017, deux ans et demi avant les prochaines élections qui auront lieu en 2020. Contacté par 20 Minutes, Noël Mamère ne souhaite pas s'exprimer avant la tenue de ce dernier conseil. 

Une page se tourne à Bègles

Avant les élections municipales de 2014, celui qui a été député de la 3e circonscription de Gironde depuis 1997, avait annoncé qu’il abandonnerait son poste de député pour se consacrer à sa mairie, s’il était réélu. Il a finalement attendu les législatives de 2017, et s’est présenté comme suppléant de la socialiste Naïma Charai. Sa circonscription a été remportée par le candidat insoumis Loïc Prud’homme, pour lequel Noël Mamère avait appelé à voter à l’entre-deux tours.

Celui qui a été également député européen de 1994 à 1997 a aussi une envergure nationale qui s’appuie notamment sur sa candidature à l’élection présidentielle de 2002, à laquelle il recueille 5,25 % des suffrages, un score historique pour les Verts. Il décide de quitter le parti Europe Ecologie les Verts en 2013, sans cesser de défendre des idées écologistes. Il est aussi le premier maire à célébrer un mariage homosexuel en 2005.

>> A lire aussi : Noël Mamère va voter Macron «sans se pincer le nez»

S’il abandonne ses fonctions électives, il ne se retire pas pour autant de la vie politique. « C’est le moment de rendre l’écologie au peuple, de l’y associer pour mieux le libérer de ses contraintes. C’est ce qui attend Nicolas Hulot et nous l’y aiderons », écrit-il sur son blog Médiapart, le 26 juin 2017.

Selon un article du Monde en date du 12 janvier 2017, il penserait même à renouer avec son ancien métier de journaliste.