Oléron: La peine du chauffard qui avait fauché mortellement des jumeaux allégée

JUSTICE La cour d'appel de Poitiers a ramené mercredi sa condamnation à trois ans de prison dont 24 mois avec sursis au lieu de 3 ans dont 18 mois avec sursis en première instance...

E.P. avec AFP

— 

Christophe Pezet avait fauché les deux jumeaux en scooter en faisant une embardée pour éviter deux autres cyclomoteurs accidentés.
Christophe Pezet avait fauché les deux jumeaux en scooter en faisant une embardée pour éviter deux autres cyclomoteurs accidentés. — XAVIER LEOTY / AFP

En 2011, la mort sur l'île d'Oléron de jumeaux tués dans un accident de la route avait ému la population locale.  La cour d'appel de Poitiers a allégé mercredi la peine d'un chauffeur de camion responsable de la mort des jumeaux.

>> A lire aussi : Jumeaux tués sur la route à Oléron: Des peines de prison ferme pour les deux chauffards

Quentin et Nathan, 15 ans, sont morts sur une route de Dolus-d'Oléron dans la nuit du 14 au 15 août 2011 quand leur scooter a été renversé par un camion de collecte d'ordures arrivant en sens inverse.

Au volant du camion, Christophe Pezet roulait à vitesse excessive sur une route mouillée et venait de se déporter sur sa gauche pour éviter deux autres cyclomoteurs accidentés sur la route. Ce premier accident avait été provoqué par un homme qui zigzaguait sur son scooter, en état d'ébriété avancée (2,35 g/l de sang) et à l'époque consommateur de drogues diverses.

Trois ans de prison dont 24 mois avec sursis

Jugé en première instance pour « homicides involontaires » en octobre 2015, Christophe Pezet avait été condamné à trois ans de prison dont 18 mois avec sursis.

La cour d'appel de Poitiers a ramené mercredi sa condamnation à trois ans de prison dont 24 mois avec sursis. Lors de l'audience, le 13 avril dernier, l'avocat général avait requis à son encontre cinq ans de prison, fustigeant « une mise en danger délibérée d'autrui, des fautes inexcusables ».

>> A lire aussi : Jumeaux tués à Oléron: Le parquet fait appel de la remise en liberté du chauffeur

L'avocate de Christophe Pezet, s'appuyant sur une partie des rapports d'expertise, avait plaidé que si son client avait respecté la vitesse autorisée, l'accident se serait tout de même produit. Quant au prévenu, il s'était borné à déclarer : « Je ne suis pas le seul responsable ».

Un second homme, le conducteur du scooter ivre, Yann Pennhouet, avait été condamné en première instance à quatre ans de prison dont 18 mois avec sursis. Il est depuis décédé des suites de son alcoolisme chronique.