LGV, attention au départ en 2015

Sophie d'Ambra - ©2008 20 minutes

— 

Rallier Bordeaux à Paris en 2 h 05 sera possible dans sept ans. Il faudra cependant attendre, dans le meilleur des cas, 2017 pour faire un Bordeaux-Toulouse en une heure et un Bordeaux-Hendaye en 1 h 20. Les travaux de réalisation des 300 kilomètres de ligne à grande vitesse entre Tours et Bordeaux devraient débuter en 2010. « Pour la première fois, nous allons confier à un opérateur privé la responsabilité de concevoir, réaliser et financer cette infrastructure », a expliqué hier Bruno de Monvallier, le président régional de Réseau ferré de France (RFF).

Les entreprises Bouygues, Eiffage et Vinci ont été présélectionnées pour la réalisation de cette LGV évaluée à 7 milliards d'euros. L'une de ces trois entreprises sera désignée en 2009 pour être, pendant cinquante ans, la concessionnaire de cette ligne qui permettra aux trains de circuler à une vitesse commerciale de 300 à 320 km/h.

Ce corridor ferroviaire sera ensuite prolongé vers l'Espagne et Toulouse. Il reste encore à déterminer la manière dont ces 450 kilomètres de lignes nouvelles vont être financés. Par ailleurs, le tracé exact de ces deux projets ferroviaires est loin d'être arrêté. Selon toute vraisemblance, elles devraient avoir un tronc commun au sud de Bordeaux. Tout ceci va donc faire l'objet d'études afin de débuter l'enquête publique à l'horizon 2011. « Dans le meilleur des cas, les travaux de ces deux lignes, que nous appelons grands projets du Sud Ouest, débuteront en 2013 », a indiqué Bruno de Monvallier.