Surf: Avec Immersion, plongez dans la glisse au féminin

SURF Deux surfeuses ont créé un journal dédié aux femmes qui défient les vagues...

Laetitia Dive

— 

Les deux créatrices aimeraient exporter le journal à l'étranger.
Les deux créatrices aimeraient exporter le journal à l'étranger. — Franck Fife / AFP
  • Le premier numéro a vu le jour début juin.
  • Le magazine est bilingue: il est traduit en anglais. 

C’est une première en France : un journal consacré exclusivement aux surfeuses. Son nom ? Immersion. Le premier numéro est sorti début juin. A l’origine du projet, il y a deux femmes : Frédérique et Myriam. La première a accepté de nous parler de cette nouvelle revue.

Comment avez-vous eu l’idée de créer Immersion ?

Le projet a débuté en 2 016. Myriam avait déjà un blog sur le surf dédié aux filles. Elle racontait ce milieu qu’elle découvrait. Toutes les deux, on est surfeuses et on était frustrées que dans la presse sportive française, le surf féminin soit si peu présent.

Pouvez-vous nous décrire le journal ?

On a voulu faire quelque chose de très qualitatif avec un joli papier. C’est une sorte de mook, un bel objet qu’on peut mettre dans sa bibliothèque. Pour la ligne éditoriale, on a voulu sortir du « surf dans la mode » et des photos de bikinis. On voulait quelque chose de plus approfondi. Dans ce premier numéro, il y a des portraits, des histoires, des récits de voyages. On a aussi deux articles sur l’écologie et on souhaite en faire une thématique régulière. Pour On aimerait que cela devienne un semestriel avec un numéro été et un numéro hiver. En parallèle, on a un Facebook et un compte Instagram.

Comment s’est passée la préparation de ce premier numéro ?

On a essentiellement travaillé avec des gens qu’on connaissait ou des contributeurs. Certains sont des professionnels, d’autres non mais tous sont issus du milieu du surf. On a par exemple un article sur la Bretagne dans lequel quatre jeunes femmes nous décrivent les régions distinctes de la pointe du Finistère pour surfer. On a aussi été aidées par une surfeuse anglaise qui vit à Bordeaux pour les traductions car notre site web et notre magazine sont bilingues. Pour résumer, ce projet a été mené par une communauté de filles qui ont eu envie de faire bouger un peu les choses. Ça a permis de faire de très belles rencontres.

>> A lire aussi : Bordeaux: Le projet du premier Surf Park de France verra le jour aux abords du Lac

Et pour le financement ?

On a créé une asso pour éditer le premier numéro. On n’a donc pas de salariés à payer. Pour la création et l’impression on a fonctionné avec quelques fonds propres mais surtout grâce à une campagne de crowdfunding. (L’objectif était de 4 000 euros, elles ont atteint les 6 000).

Le public que vous visez est seulement français et féminin ?

Non, ce n’est pas interdit aux hommes. On y parle de surf d’une manière qui peut intéresser tout le monde. Même si notre regard est tourné sur le surf féminin on propose pas mal de choses qui concernent aussi un lectorat masculin. Et le fait d’avoir fait un magazine bilingue nous permet de l’envoyer dans le monde entier. On espère d’ailleurs avoir des répercussions ailleurs comme en Californie ou en Australie.

>> A lire aussi : Glisse: A Biarritz, les futurs surfeurs français ont désormais leur centre