Nuyens, premier de la classe en architecture

Orianne Dupont - ©2008 20 minutes

— 

Une petite école primaire à l'origine d'un grand prix. Les architectes qui ont conçu l'extension de l'école Nuyens (livrée en janvier 2007), Nathalie Franck et Yves Ballot, ont reçu hier soir l'Equerre d'argent, une distinction nationale importante pour la profession, décernée chaque année. Le bâtiment de verre et d'acier situé à la Bastide a séduit le jury en octobre dernier. Celui-ci souhaitait « saluer l'architecture du quotidien, celle dont on parle le moins ». Ce qui avait alors déclenché une polémique parmi les réalisateurs de projets plus somptueux. « C'est rassurant, souligne pourtant Michel Moga, président de l'ordre des architectes d'Aquitaine, car on est habitué à la médiatisation de projets luxueux, alors que ça ne correspond pas à notre quotidien. » D'ailleurs, il se réjouit de constater que de plus en plus de projets originaux sont retenus lors de commandes publiques. « Les gens sont davantage demandeurs d'innovation », ajoute-t-il.

Mais le concept ne doit pas faire oublier la fonctionnalité, et pour le cas de l'école Nuyens, le défi est presque relevé. « C'est lumineux, ouvert, précise le directeur de l'école élémentaire, Dominique Rougier. Esthétiquement c'est très bien et assez original, mais l'isolation est à revoir : il fait trop chaud l'été et trop froid l'hiver... » Problème de conception ou de malfaçon ? Difficile à dire, mais les faillites de quatre entreprises durant les trois ans de chantier pourraient fournir un début d'explication. A la suite d'un référé introduit par la Communauté urbaine de Bordeaux, un expert va être dépêché sur les lieux pour faire le point sur ces anomalies.