Bordeaux: Le projet du premier Surf Park de France verra le jour aux abords du Lac

INFO «20MINUTES» Le projet de Surf Park Bordeaux avance, puisqu’il vient de trouver son futur emplacement, et a décroché deux partenaires dont l’UCPA…

Mickaël Bosredon

— 

Visuel du projet de surf park à Bordeaux
Visuel du projet de surf park à Bordeaux — IDAE
  • L’idée de ce projet unique en France est de reconstituer les conditions de la glisse grâce à des vagues artificielles
  • La structure ambitionne de donner quelque 100.000 heures de cours par an

Le projet de Surf Park Bordeaux vient de faire un joli saut en avant. La société qui le porte, Inspiral, va annoncer ce vendredi à l’IDAE (Institut du design et de l’aménagement) l’emplacement qui accueillera cette structure unique en France, ainsi que ses partenaires financiers et techniques.

>> A lire aussi : Le projet de Surf Park Bordeaux veut «fédérer le milieu surf»

Son président, Lilian Labit, s’est confié à 20 Minutes. « Le terrain est identifié, ce sera en bordure du lac de Bordeaux nord, dans la continuité du Parc des expositions. Bordeaux Métropole a en effet validé l’idée d’un stade nautique à cet endroit, avec notamment un centre aqualudique, porté par la ville de Bruges dans le cadre du plan piscines de la métropole, et notre Surf Park. »

« Une vraie convergence de valeurs avec UCPA »

Le centre aqualudique a cependant la priorité sur le Surf Park. « C’est-à-dire que nous devons attendre qu’ils aient déterminé leur emplacement exact et leurs besoins avant de travailler sur notre projet. » Ce qui veut dire qu’Inspiral n’aura pas son bail avant un an, un an et demi. « Si l’on rajoute les délais d’instruction, le permis de construire, etc. Cela nous amène à au moins 2021 pour la réalisation du projet. Mais nous avons enfin un emplacement, c’est le principal. »

>> A lire aussi : Un site pour tester des hydroliennes fluviales et une nouvelle centrale photovoltaïque dans les tuyaux à Bordeaux

Deuxième bonne nouvelle pour Lilian Labit : deux investisseurs ont été décrochés pour soutenir le projet. « Nous sommes vraiment fiers que UCPA, qui sera l’investisseur exploitant, et Suez, qui assurera les études et la maintenance, nous suivent dans cette aventure. Il y a une vraie convergence de valeurs avec l’UCPA, association reconnue d’utilité publique, et dont le but est de valoriser la pratique du sport. De notre côté, notre ambition est bien de démocratiser la pratique du surf, en l’ouvrant à tous et en l’amenant en pleine ville. »

Un projet de 17 millions d’euros

L’idée de ce concept est de recréer des conditions de glisse, grâce à des vagues allant jusqu’à deux mètres de hauteur. Ce genre de structure existe déjà à l’étranger, mais pas encore en France. L’ambition du Surf Park Bordeaux est d’attirer 500.000 visiteurs par an, et de proposer 100.000 heures de surf annuelles, à un prix d’entrée « attractif. »

Le montant du projet s’élève à 17 millions d’euros.

Les maquettes du projet exposées

Une exposition des travaux des architectes designers de l’IDAE est proposée sur place jusqu’au 7 juillet, du lundi au vendredi de 9h à 18h. « Basé sur l’approche éthique du projet en lien avec les valeurs intrinsèques du surf à savoir la communion avec la nature, le partage et le dépassement de soi, les visuels et maquettes préfigurent différentes visions du futur site de Surf Park Bordeaux et permettant de vous projeter dans cette expérience unique en France », indique Inspiral dans un communiqué.